Coronavirus : Uber résiste tant bien que mal

Coronavirus : Uber résiste tant bien que mal

Uber a annoncé le licenciement de 3 700 personnes suite à l’épidémie de Covid-19. Une purge qui devrait coûter 20 millions de dollars à l’entreprise américaine qui tente de relancer son business dans l’Hexagone.

Dur d’échapper au courroux du confinement. Le géant américain Uber va laisser de belles plumes suite à cette période inédite de quarantaine. Selon des documents boursiers, l’entreprise va licencier 3 700 salariés, soit 14 % de son effectif. Les secteur touchés sont ceux du recrutement et du renseignement pour les usagers. Cette purge devrait coûter la modique somme de 20 millions de dollars à Uber.

Pour compenser ces suppressions d’emploi, le directeur général de l’entreorise Dara Khosrowshahi, a annoncé qu’il renonçait à son salaire jusqu’à la fin de l’année 2020. En mars, le CEO avait indiqué que les courses dans la plupart des villes du monde avaient baissées de près de 70 %.

Masques obligatoires et nombre de passagers limité

Mais pas question de baisser les bras pour Uber qui a dû surmonter de nombreuses embuches depuis sa création en 2009. Selon Dara Khosrowshahi, l’entreprise devrait tout de même terminer l’année avec 4 milliards de dollars dans ses caisses. En France, des mesures pour garantir la sécurité des clients ont été mises en place : masques obligatoires et nombre de passagers limité. Reste à savoir si cela suffira à rassurer la clientèle qui a le droit de se déplacer dans un rayon de 100 km depuis le 11 mai.

Uber n’est pas le seul du secteur du transport à subir les conséquences de cette pandémie de plein fouet. Le principal concurrent de l’entreprise aux Etats-Unis, Lyft a aussi annoncé devoir se séparer de 17 % de ses salariés.

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire