Un fonds d’urgence pour le spectacle vivant

Un fonds d’urgence pour le spectacle vivant

Spectacle vivant

Samedi 14 mars, le rideau tombait sur les entreprises du spectacle vivant. Fermés depuis deux mois, les théâtres, et autres lieux culturels ont cessé toute activité. Afin de soutenir ces acteurs du spectacle vivant, fortement fragilisés par la pandémie, la Ville de Paris et le Ministère de la Culture annoncent la création d’un fonds d’urgence pour le spectacle vivant (FUSV).

Ce fonds d’urgence, exceptionnel et temporaire, doit apporter des aides aux entreprises du spectacle vivant. Porté par l’Association de Soutien pour le Théâtre Privé (ASTP), il s’adresse aux théâtres, aux tourneurs privés ainsi qu’aux compagnies de théâtre, danse, cirque, arts de la rue, et marionnettes, non subventionnées.

Il couvrira une partie des charges fixes hors masse salariale, qui perdurent malgré l’absence d’activité. Il intervient en complément des aides publiques allouées aux entreprises par l’État, notamment au titre de l’indemnisation du chômage partiel ou du fonds de solidarité pour les entreprises. Ses règles de soutien ont été conçues afin d’aider plus fortement les petites structures, les plus fragiles, afin d’éviter les cessations de paiement ou liquidations. Il vise aussi à permettre aux structures concernées de s’acquitter des droits d’auteurs.

À ce jour l’État, la Ville de Paris, l’ASTP et l’ADAMI assurent son financement. La participation de la Ville de Paris concerne les structures parisiennes, dont le tissu est un élément essentiel de son dynamisme et de son attractivité. Ce dispositif sera accessible à partir d’un portail dédié, développé et administré par l’ASTP, dès le début du mois de mai.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire