Anne Soupa, une femme archevêque à Lyon ?

Anne Soupa, une femme archevêque à Lyon ?

Anne Soupa

Lundi 25 mai dernier, la théologienne Anne Soupa annonçait sa candidature à l’archevêché de Lyon. En voulant succéder au cardinal Philippe Barbarin, qui avait démissionné en mars, Anne Soupa brise les codes et met en lumière la place des femmes dans l’Église.

Habituellement, les archevêques ne se portent pas candidats, ils sont nommés par le pape. Anne Soupa a pourtant envoyé au nonce apostolique de Paris (l’Agent diplomatique du Vatican, accrédité comme ambassadeur du pape auprès des États) une profession de foi accompagnée d’un programme pour Lyon, d’une biographie et d’un communiqué de presse. Elle espère ainsi faire partie de ceux qui seront proposés au pape pour siéger à l’archevêché de Lyon.

Cette démarche inhabituelle, si elle peut sembler provocatrice, voire parfaitement vaine, a surtout pour vocation de bousculer l’Église, de redonner aux femmes pouvoir et visibilité au sein de la hiérarchie religieuse. « L’Église ne tournerait pas sans les femmes. Ce sont les petites mains qui font tout. Mais il y a un plafond de verre, qui fait que vous n’avez aucune femme évêque », déplorait Anne Soupa au micro d’Europe 1, le mardi 26 mai. « Quand tout vous interdit, il faut prendre une initiative. Je lance vraiment un appel pour que les autres femmes qui ont envie de candidater à quelque chose le fassent. »

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire