Comment lutter contre la « Zoom fatigue »

Comment lutter contre la « Zoom fatigue »

Publié le 22 juin 2020

La « Zoom fatigue », ou l’épuisement des salariés face à la multiplication des réunions à distance, est-elle une fatalité ? Pour la startup Sparkup, qui propose des solutions pour redynamiser nos réunions et réveiller les collaborateurs, bien sûr que non.

Lundi matin. Pour beaucoup d’entre nous, ce jour est encore synonyme d’une chose : réunions à distance. Peu pratiqué en France, le télétravail est en effet devenu incontournable pendant le confinement, et même après. Avec lui, tous les outils qui permettent de travailler à distance se sont aussi démocratisés. Teams, Skype, Google Hangouts et Zoom sont devenus aussi évidents pour nous que prendre le métro le matin.

Un manque d’interaction épuisant

Amusantes au début, challengeantes, différentes, ces réunions à distance sont vite devenues un tunnel où chacun débite d’une voix automatisée l’évolution de ses projets. Difficile en effet de garder son attention au maximum derrière un écran. “L’écart entre l’efficacité des réunions physiques et des réunions à distance s’explique notamment par le manque de possibilités d’interaction sur les plateformes de téléconférence. À plus de 10 personnes, il devient compliqué de pouvoir poser une question, demander l’avis du groupe ou partager une idée », explique Vincent Bruneau, fondateur et CEO de Sparkup.

Cette difficulté à être actif et dynamique pendant les réunions à distance a été baptisée la « Zoom fatigue » ou l’épuisement des salariés en réunion à distance. Pour rompre le côté rébarbatif de ces calls, la PME française  Sparkup (spécialisée dans le domaine du logiciel d’interaction et engagement audience pour les réunions) propose une solution. Faire de ces réunions à distance des moments interactifs.

Votes, quiz et sondages à la rescousse

« L’interactivité durant les réunions à distance est devenue essentielle pour créer du lien avec les collaborateurs en télétravail et les impliquer », confirme Vincent Bruneau. Concrètement, Sparkup propose des outils pour booster l’attention et faire remonter du feedback des participants, et ainsi les engager plus dans la réunion

Votes, quiz, sondages, nuage de mots, mais aussi plus classiquement questions et partage d’idées… La PME cherche à installer un dialogue à double sens. Les sondages et votes aident à briser la glace en début de réunion. Le quiz permet à l’animateur de s’assurer que les participants ont bien assimilé les informations partagées. Et les questions peuvent être posées à tout moment de la réunion. Les participants peuvent même voter pour la plus pertinente, ce qui fait gagner du temps à l’organisateur.

Un temps d’attention en chute libre

Mais est-ce suffisant ? Les outils numériques peuvent ils nous aider à sortir d’une fatigue créée par d’autres outils numériques ? Selon une étude réalisée par Microsoft et relatée sur le site du Dauphiné Libéré, le temps d’attention des humains est passé de 12 secondes en 2000 à 8 secondes en 2015. À titre de comparaison, le poisson rouge a une capacité d’attention de 9 secondes. À bon entendeur.

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire