« Nos corps ne sont pas faits pour rester assis toute la journée. » Anne-Charlotte Vuccino, fondatrice de Yogist – Well at work

« Nos corps ne sont pas faits pour rester assis toute la journée. » Anne-Charlotte Vuccino, fondatrice de Yogist – Well at work

Maux de dos, fatigue oculaire, manque de concentration, fatigue générale… Déjà prédominante avant l’explosion de l’épidémie de coronavirus, la question du bien être des salariés a explosé avec le confinement. Ce combat, c’est celui d’Anne-Charlotte Vuccino, fondatrice de Yogist – Well at work et militante d’une vie plus saine au bureau. Entretien.

Yogist – Well at work , c’est le yoga qui rencontre le monde du travail. N’est-ce pas un mariage impossible ?

Anne-Charlotte Vuccino : Depuis une dizaine d’années, les entreprises les plus innovantes et influentes du monde ont mis en place des programmes de yoga et de méditation destinés aux salariés pour améliorer leur qualité de vie au travail. En France, cette prise de conscience ne fait que débuter et les outils adaptés aux entreprises y sont encore rares.

J’ai lancé Yogist – Well at Work, la première startup qui garde les salariés sains de corps et d’esprit à l’ère du tout-digital, avec pour objectif de créer une méthode adaptée à l’état d’esprit et aux besoin des actifs, des indépendants ou des salariés des grandes entreprises, des PME ou des startups… bref, de tous ceux qui travaillent assis devant un écran… et qui ont le plus besoin du yoga sans avoir le temps ni l’envie ou la possibilité d’en faire !

Anne-Charlotte Vuccino, fondatrice de Yogist – Well At Work. Photo sebastien soriano/ Le Figaro

Le challenge était également de dépasser certains préjugés (le cliché du yogi hippie aux dreadlocks parlant de chakras à tout bout de champ a encore la vie dure !), d’apporter les bienfaits de prévention et de thérapie du yoga classique tout en l’épurant de ses aspects ésotériques pour l’introduire dans l’entreprise sans faire fuir les esprits cartésiens. C’est ainsi qu’est née la méthode Yogist, que j’ai développée avec la validation d’un osthéopathe et d’une psycho-ergonome de la médecine du travail. Une méthode de prévention-santé en entreprise qui couvre toute votre hygiène de vie au travail, et qui se pratique pendant votre journée, sur votre chaise, à votre bureau, sans vous changer, sans aucun matériel, en 2 minutes et surtout… sans chakras !

« Le challenge était d’apporter les bienfait du yoga sans faire fuir les esprits cartésiens. »

Dans nos vies modernes, et encore plus en télétravail – qui nous rend 100% sédentaires! – la méthode Yogist et sa discipline de vie peuvent agir sur plusieurs niveaux et notamment sur le corps pour corriger sa posture, prévenir les douleurs et troubles musculo-squelettiques (fatigue visuelle, douleurs cervicales, sciatiques, lombalgies, tendinite de la souris etc.) mais aussi sur le stress, la concentration, la fatigue mentale dans une perspective de perfomance individuelle et collective, sur votre alimentation et votre énergie, votre sommeil, et même sur le management d’une organisation. En formant les managers, en changeant les relations au sein de l’entreprise, en apprenant à mieux gérer les conflits et les priorités, on change la manière dont on vit le travail. C’est ça, le « future of work » dont on parle beaucoup. Dans « YOGIST- Well At Work », c’est le « Bien au Bureau » qui domine, le yoga est un outil dont on finit par ne plus parler.

Quels bienfaits a le yoga sur les salariés ?

Anne-Charlotte Vuccino : Les études scientifiques foisonnent pour présenter les bienfaits du mouvement et de la respiration PENDANT la journée de travail, au poste de travail,  sur les corps et les esprits, d’un point de vue curatif, mais aussi préventif. Une pratique régulière permet de maintenir ou de retrouver l’équilibre du fonctionnement de l’organisme et de booster ses capacités d’auto-régulation et d’autoréparation. Yogist combine les bienfaits d’un sport qui renforce les muscles en profondeur, d’une thérapie qui aide à prévenir et soulager vos douleurs par des mouvements doux et d’un antistress, grâce aux techniques de respiration et de concentration.

« En télétravail, 70% des sondés déclarent que les tensions physiques ressenties au bureau se sont aggravées. »

Le télétravail a-t-il allégé ou aggravé les maux des collaborateurs ?

Anne-Charlotte Vuccino : Pendant le confinement, Yogist – Well at Work a sondé les travailleurs. 87% des collaborateurs sédentaires ressentaient déjà des tensions physiques et mentales au bureau, avant la crise du covid-19. En télétravail, 70% d’entre eux déclarent que ces symptômes se sont aggravés : maux de dos, fatigue ophtalmique, problèmes de concentration, manque d’efficacité et fatigue générale…

Nos corps et nos cerveaux ne sont pas faits pour rester assis toute la journée et passer d’un écran et d’une tâche à l’autre. Les nouveaux usages du monde du travail, l’hyperconnexion et la sédentarité au travail doivent s’accompagner d’une nouvelle manière de prendre soin de son corps. Les entreprises commencent enfin à se préoccuper de ce sujet du corps pendant le travail et au poste de travail, sans doute parce que la qualité de vie au travail, l’expérience collaborateur pour attirer et retenir les talents, l’investissement sur l’humain dans l’entreprise comme facteur de productivité sont les composantes d’un nouveau paradigme.

La mission de Yogist est d’apprendre aux collaborateurs les bonnes techniques pour prévenir les méfaits du stress et de la sédentarité, et rester efficaces à l’ère du tout digital.

Quels conseils donneriez-vous aux salariés pour se sentir mieux pendant le travail ?

Anne-Charlotte Vuccino : De faire des pauses cérébrales et physiques régulières ! En effet, c’est en faisant une pause active chaque jour, en bougeant et en respirant régulièrement, même 5 minutes, au cours de sa journée et devant son ordinateur, que l’on ressentira un effet sur son niveau de stress, son mal de dos et sa productivité sur le long terme. C’est ainsi que nous avons mis au point le chatbot Yogist, le premier garde du corps digital dédié aux travailleurs, accessible sur smartphone et ordinateur, permettant d’effectuer des pauses pour le corps et pour le cerveau, en 2 minutes, toutes les 2 heures,  à son poste de travail.

Il vous rappelle chaque jour, en fonction de vos besoins (où sont vos tensions ? Quel est votre niveau d’énergie ? Êtes vous seul ou au milieu de votre open space? ) de faire une pause et, en fonction de vos réponses,  vous guide en vidéo dans des techniques simples  pour soulager vos yeux fatigués par les écrans, étirer votre dos, détendre votre cou ou vous reconcentrer.

Le chatbot Yogist offre plus de 100 exercices guidés et sous-titrés, en vidéo, en français ou anglais, pour ceux qui travaillent assis, debout, en voiture, et sélectionne les meilleurs exercices pour chacun grâce à un algorithme qui connaît mieux l’utilisateur au fil des sessions.

« Le bien-être au travail est une préoccupation croissante auprès des salariés dans le contexte particulier du covid-19. »

Cette pandémie a-t-elle ouvert un chemin vers un travail plus doux, plus respectueux de notre vie personnelle ?

Anne-Charlotte Vuccino : Sans aucun doute. On constate que le bien-être au travail est une préoccupation croissante auprès des salariés dans le contexte particulier du covid-19. Cette épidémie les a rendus sédentaires malgré eux. D’après une récente étude, 81% des salariés considèrent qu’il s’agit d’un enjeu prioritaire au sein de leur entreprise, chiffre qui a bondi de 25 points en seulement 2 ans.

Pour autant, on est loin d’avoir mis en place de véritables actions pérennes et efficaces car les entreprises étaient – et bien justement – trop préoccupées par le risque sanitaire pour penser aux impacts secondaires de la pandémie sur les corps des télétravailleurs. Je pense qu’une véritable réflexion est à mener pour faire de la prévention-santé au travail une priorité. La santé doit être l’affaire de chacun et de tous, tous les jours pour bénéficier au collaborateur et à la rentabilité de l’entreprise.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire