Vers un reconfinement de l’Avent ?

Vers un reconfinement de l’Avent ?

Dans une tribune au Monde, Les prix Nobel d’économie 2019 Abhijit Banerjee et Esther Duflo préconisent un reconfinement du 1er au 20 décembre.

La covid-19 a fait plus d’un million de morts dans le monde selon un décompte établi par l’AFP. En France, plus de 800 nouveaux malades du Covid-19 ont été placés en réanimation en une semaine, dont 165 sur les dernières 24 heures, d’après les chiffres de Santé publique France publiés mardi. Selon les autorités sanitaires, le chiffre des réanimations continue de progresser, avec 815 nouveaux patients sur les sept derniers jours, ce qui porte le total à 1.198 actuellement en réanimation. Une circulation du virus qui dessine l’hypothèse d’un confinement généralisé en fin d’année. C’est du moins ce que présagent les prix Nobel d’économie 2019 Abhijit Banerjee et Esther Duflo dans une tribune au monde.

Les fêtes inquiètent

Les deux auteurs, pessimistes face à l’évolution de la pandémie, anticipent déjà les conséquences des retrouvailles familiales durant les fêtes de fin d’année. Ils mettent d’ailleurs en avant les pics de contamination aux États-Unis qui ont suivi  les longs week-ends du Memorial Day fin mai et du 4 juillet. Au vu de ces indicateurs, Esther Duflo et Abhijit Banerjee présagent deux cas de figure : un confinement généralisé « quand il sera déjà trop tard » ou peut-être l’interdiction des réunions familiales pour Noël. Deux hypothèses tragiques à laquelle les deux économistes ont peut-être trouvé la solution.

Un confinement du 1er au 20 décembre

Peu confiants sur l’efficacité, cet automne, de la politique de dépistage massive du gouvernement, Esther Duflo et Abhijit Banerjee préconisent ainsi un confinement de l’Avent « en demandant aux familles de rester chez elles et de ne pas anticiper les vacances en se précipitant chez les grands-parents » précisent ces derniers. Ils mettent en avant la possibilité, pour les élèves, de suivre leurs cours en ligne deux semaines avant les vacances.  Un coût éducatif qui serait « très faible ». Ils proposent même de supprimer les vacances de la Toussaint au profit de celles de Noël.

Un impact moins important pour l’économie

« Le coût pour l’économie serait important, mais moins que d’avoir à annuler Noël ou qu’un reconfinement, dans des circonstances bien pires, quinze jours plus tard » préviennent les deux prix Nobel d’économie. En effet, les achats pourraient être encouragés pendant le mois de novembre et les magasins pourraient même être autorisés à rester ouvert pour les commandes durant le confinement. Au 21 décembre, les personnes qui doutent de l’avoir contracté seraient testées avant de rejoindre leurs familles. « Une solution qui a le mérite de prendre, pour une fois, de l’avance sur le virus, d’être claire, uniforme et transparente » concluent Abhijit Banerjee et Esther Duflo.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire