Plus de 8 Français sur 10 favorables à la réouverture des commerces et services de proximité

Plus de 8 Français sur 10 favorables à la réouverture des commerces et services de proximité

Alors que la plupart des commerces de proximité sont fermés depuis l’annonce du reconfinement, Yougov et U2P se sont penchés sur le point de vue des français à ce sujet. Éclairage.

76% des Français prévoient d’y faire leurs achats de Noël, s’ils en ont la possibilité

Alors que le Premier Ministre confirmait la semaine dernière la fermeture a minima jusqu’au 1er décembre des activités injustement qualifiées de « non essentielles », l’U2P, qui représente 3 millions d’entreprises artisanales, commerciales et libérales, continue de se battre pour faire entendre la voix de centaines de milliers de commerces et services de proximité contraints de rester fermés. Si l’U2P juge incompréhensible le choix du gouvernement de faire de ces petites entreprises les principales victimes économiques de la pandémie, les Français partagent cet avis : ils sont 84% à se déclarer favorables à leur réouverture.

 

Les Français derrière les entreprises de proximité

Les Français expriment leur soutien aux entreprises en difficulté. Un sondage Yougov pour l’U2P révèle en effet que 84% sont favorables à la réouverture des commerces et services de proximité (fleuristes, coiffeurs, libraires, restaurateurs…) dans le strict respect du protocole sanitaire. En outre 74% souhaitent voir ces entreprises rouvrir au plus tard le 1er décembre.

Dans tous les cas, les Français comptent sur leurs entreprises de proximité pour effectuer leurs achats de Noël : ils sont 76% à prévoir s’y rendre, s’ils le peuvent, pour préparer les fêtes de fin d’année.

Si les Français souhaitent voir ces établissements rouvrir, c’est aussi parce qu’ils s’y sentent en sécurité face à la Covid-19 : seuls 7% des Français ont l’impression de mettre leur santé en danger en se rendant dans les petits commerces, soit 40 points de moins que dans les grandes surfaces, pourtant toujours autorisées à ouvrir. A noter par ailleurs que les Français craignent d’abord d’être contaminés dans les transports en commun (64%), tandis que les lieux de travail sont assez peu considérés comme des lieux à risque (13%).

0 commentaires

Laisser un commentaire