Covid-19 en France : une étude de l’Institut Pasteur bouscule les croyances populaires

Covid-19 en France : une étude de l’Institut Pasteur bouscule les croyances populaires

Où les Français contractent-ils le virus ? Comment affirmer que les restaurants et les salles de sport sont plus à risque que les commerces ? L’Institut Pasteur, en partenariat avec la Caisse nationale de l’Assurance Maladie , Santé publique France, et l’institut IPSOS, présente l’étude épidémiologique ComCor sur les circonstances et les lieux de contamination par le virus SARS-CoV-2. Et les résultats sont pour le moins surprenants !

Depuis le début de la pandémie, il est compliqué d’établir la liste précise des lieux propices à propagation de la covid_19, et les décisions, parfois contre-intuitives, du gouvernement pour enrayer l’épidémie sont sujettes à polémique. Mais il semble que les résultats de l’étude Comcor présentée par l’Institut Pasteur lui donnent raison.

L’étude décrit le foyer comme l’un des principaux lieux de propagation du virus. Il représenterait ainsi 35% des contaminations (quand la personne source est connue). Il apparaîtrait également que 44% des  contaminations ont surtout lieu au sein de l’entourage, en particulier au sein de  la famille.

Les repas , principaux biais de contamination

Les chercheurs de l’étude indiquent que les rassemblements familiaux et amicaux, notamment lors de repas, « jouent un rôle central dans la propagation du virus ». L’étude révèle également « une augmentation du risque associée à la fréquentation des bars et restaurants », explique à l’AFP son auteur principal, Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique.

Les enseignants, moins à risque

 L’étude a permis d’identifier les catégories d’emploi à risques. Les cadres administratifs et commerciaux d’entreprise sont cités comme plus exposés que la moyenne, comme, sans grande surprise, les professions intermédiaires de la santé et du travail social, mais aussi les ouvriers dans l’industrie et les chauffeurs.

Mais d’autres résultats sont quant à eux pour le moins surprenants. Les personnes les moins susceptibles d’attraper le Covid-19 au travail seraient les enseignants et scientifiques, en école ou à l’université, ainsi que plusieurs types de fonctionnaires : professions intermédiaires administratives, agents de service. Les postes administratifs sont plutôt préservés, même en entreprise.

Fréquenter les commerces ou prendre le bus : des activités « protectrices » ?

Sans surprise, la fréquentation des salles de sport ou encore le co-voiturage sont considérées comme des activités à risque par l’étude. Mais une information vient pourtant bouleverser toutes les croyances selon lesquelles les transports en commun ou les magasins présenteraient des lieux à haut risque de contamination. Selon l’étude, il apparaîtrait que « prendre le bus ou le tramway» et «avoir fréquenté des commerces » sont deux activités protectrices ! Le métro ou le RER ne sont toutefois pas mentionnés, malgré le fait que 21% des répondants à l’étude viennent d’Île-de-France.

Les auteurs de l’étude précisent cependant que « les résultats s’appliquent à deux périodes très particulières », le couvre-feu et le confinement, et ne correspondent pas aux conditions normales de fonctionnement des différents lieux.

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire