Handicap : un robot pour pouvoir marcher à nouveau

Handicap : un robot pour pouvoir marcher à nouveau

handicap

Wandercraft , entreprise française de deeptech, a été fondée par deux polytechniciens Nicolas Simon et Alexandre Boulanger, partageant un rêve commun : redonner une totale autonomie à l’ensemble des personnes qui ne peuvent plus marcher, grâce à un robot exosquelette : le Atalante.

Utiliser des algorithmes pour permettre de rendre à des patients tétraplégiques ou en perte de mobilité, une capacité perdue : la marche. C’est l’ambition de l’entreprise de deeptech française Wandercrat. « Nous sommes la première entreprise à commercialiser un exosquelette autonome de marche, le Atalante » précise également Meryem Yousfi, directrice Marketing de Wandercraft.

Mais qu’est-ce qu’un Exosquelette ?

Il s’agit là d’une structure robotique, initialement destinée à augmenter les capacités de l’utilisateur, pour courir plus vite, plus longtemps, soulever des charges plus lourdes. Mais l’autre cas, sur lequel Wandercraft s’est positionné permet aux patients dans l’incapacité de se déplacer de pouvoir marcher à nouveau « nous y avons intégré des trajectoires de marches personnalisées, que l’on génère à travers des algorithmes d’IA » souligne Meryem Yousfi.

Comment ça marche ?

Destiné aux centres de soin, l’exosquelette permet de travailler l’équilibre du tronc, de verticaliser très rapidement les patients et leur permettre de se déplacer, simplifier la pratique d’exercices moteurs qualifiés. « L’exosquelette permet aux thérapeutes de proposer à leurs patients des programmes de soins axés sur des tâches intéressantes, stimulantes, non répétitives et proches des activités de la vie quotidienne « Être constamment dans un lit, ou dans un fauteuil roulant, a des conséquences néfastes sur la santé, l’être humain n’est pas fait pour être à l’horizontal » explique Meryem Yousfi.

Des partenariats prestigieux

Une technologie qui a attiré l’attention du très réputé Shirley Ryan Ability Lab avec lequel Wandercraft collabore pour adapter l’exosquelette Atalante aux éxigences de la Food & Drug Administration ( FDA) en vue de sa certification aux Etats-Unis. Le partenariat récompensé par le prix Galien Medstartup dans la catégorie « meilleure collaboration dans les secteurs de la technologie médicale ou du secteur digital ». Un tremplin pour l’entreprise qui envisage de se lancer sur le marché américain «cela s’inscrit dans  notre stratégie à moyen terme de nous installer aux USA, un partenariat qui permettra aussi d’adapter A talent à la population et d’autres pathologies qui existent aux USA »confie Meryem Yousfi.

Et les ambitions de Wandercraft ne s’arrêtent pas « l’enjeu est de pouvoir arriver à terme à la commercialisation d’un exosquelette personnelle capable de circuler facilement dans des milieux urbains, adapté aux sièges d’avion afin de permettre une mobilité et une inclusion pour les personnes à mobilité réduites » conclut Meryem Yousfi.

0 commentaires

Laisser un commentaire