Couvre-feu : comment les déplacements ont évolué en Ile-de-France

Couvre-feu : comment les déplacements ont évolué en Ile-de-France

Obligatoire sur tout le territoire national depuis le 16 janvier 2021, le couvre-feu à 18 heures a changé nos habitudes de mobilité.

Vous l’avez peut être remarqué si vous étiez sur la route dimanche 31 janvier dans la soirée : le trafic était exceptionnellement dense. Près de 400 km de bouchon, soit deux fois plus que la normale. Pourtant, les 18 heures et le couvre feu avaient sonné. Même chose deux jours avant, avec 425 km de bouchons à 18 heures, soit bien au dessus des 325 km habituels.

Alors quelles conséquences a le couvre-feu sur la mobilité en Ile-de France ? Selon le site d’information Franceinfo.fr, cette mesure a bien affecté les déplacements, mais dans des proportions mesurées.

Des bouchons encore plus denses

Si lors du couvre-feu à 20 heures, une réduction du trafic avait été observée en fin de soirée, avec son passage à 18 heures, les pics de bouchons se sont concentrés. « En d’autres termes, les Français sont plus nombreux pare-chocs contre pare-chocs en fin de journée, mais ce passage obligé du trajet travail-domicile dure moins longtemps puisqu’à partir de 20 heures, le trafic est plus fluide qu’à l’accoutumée » explique France Info.

Si sur la route, les bouchons se sont concentrés, sur les pistes cyclables, le trafic s’est au contraire étalé.

Décalage de l’heure de pointe dans les transports en commun

Rien de surprenant du côté des transports en commun. L’heure de pointe s’est tout simplement décalée d’une heure et commence vers 17 heures depuis le 16 janvier. La fréquentation est donc en hausse entre 16h30 et 17h30, et beaucoup plus calme de 18h30 à 20h30. « Avant le couvre-feu à 18 heures, on était déjà sur une fréquentation à moins de 50% par rapport à la normale », tempère Marc Pélissier, président de l’Association des usagers des transports Ile-de-France à Franceinfo.fr.

Si le couvre-feu semble créer des bouchons, il n’est pourtant pas assez respecté selon le gouvernement. Ce dernier a d’ailleurs appelé à une hausse de 30% des contrôles depuis samedi 29 janvier. Augmentation qui aurait, selon certains, accentuer les ralentissements !

 

0 commentaires

Laisser un commentaire