« Le petit chat est mort » remporte le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis 2020

« Le petit chat est mort » remporte le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis 2020

petit chat prix littéraire goncourt animaux

Mardi 9 février 2021 se tenait la remise du Prix Littéraire 30 Millions d’Amis 2020. Cet événement littéraire aussi connu sous le nom du « Goncourt des animaux » a récompensé le journaliste Xavier de Moulins pour son livre « Le petit chat est mort », aux éditions Flammarion. Allain Bougrain Dubourg remporte quant à lui le Prix 30 Millions d’Amis « Essai » pour son ouvrage « On a marché sur la Terre », aux éditions Les Échappés.

Le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis récompense chaque année un roman et un essai dans lesquels l’animal, qu’il soit le sujet principal de l’oeuvre ou non,  joue un rôle décisif. À la suite d’une délibération par visioconférence, les membres du jury, (Teresa Cremisi, Didier Decoin de l’Académie Goncourt, Irène Frain, Didier van Cauwelaert, Frédéric Vitoux de l’Académie française, Michel Houellebecq, Joël Dicker et Reha Hutin) ont attribué le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis à Xavier de Moulins pour son ouvrage « Le petit chat est mort ». Ce récit conte l’histoire de sa rencontre avec son chat, leur relation. Il décrit surtout avec beaucoup d’émotion son deuil suite à la mort du petit chat. « C’est un livre que j’aurais aimé ne pas avoir à écrire un jour, car ce chat a traversé ma vie de manière trop brève. […] J’espère néanmoins que ce livre est aussi un hymne à la vie. » confie Xavier de Moulins suite à l’annonce de son prix.

Le Prix 30 Millions d’Amis « Essai » revient quant à lui à Allain Bougrain Dubourg pour son ouvrage « On a marché sur la Terre ». Ce « Journal d’un militant », raconte l’engagement quotidien de l’auteur en faveur de la préservation de la nature et de la protection des animaux. Il y révèle avec humour les dessous de son combat. « S’engager dans la protection de l’animal et de l’environnement, c’est extrêmement pesant, décourageant parfois, voire humiliant parce qu’on se dit au fond qu’on n’a pas su trouver les mots […] permettant de faire avancer la cause de manière élémentaire » a déclaré Allain Bougrain Dubourg, ému, aux jurés.

0 commentaires

Laisser un commentaire