La crise invisible

La crise invisible

Publié le 22 février 2021

Pour qui s’intéresse, même de loin, à l’activité économique, le mois de février est toujours riche d’enseignement. C’est le temps des résultats annuels et des premières projections pour l’année à venir. Les entreprises du CAC 40 ne dérogent pas à cette règle, et le moins que l’on puisse dire c’est que le millésime 2021 est hors sol, littéralement.

8 milliards de pertes annuelles pour Renault, idem pour Air France. Même son de cloche chez Airbus, ADP. Rien de faramineux dans le bancaire. Tout le monde y passe, ou presque. Symbole d’une crise économique sans précédent, jamais connue, mais relativement invisible. Côté bourse, rien à signaler ou presque. Après les pics baissiers de mars et octobre, la tendance est claire et elle est à la hausse. Côté immobilier, après de nouveaux records, on parle tout au plus d’une stabilisation. Côté chômage on parle même, statistiquement, de baisse. Quant à l’épargne n’en parlons pas, elle atteint des niveaux historiques. Les faillites d’entreprise ? Circulez rien à voir, pas une, ou presque.

Ce qui est bien avec l’incompréhensible, c’est qu’il y a toujours des personnes capables de l’expliquer. Dans le fond, si on acte que toute cette séquence est irrationnelle, on comprend que ces chiffres font sens… Merci l’argent magique, la planche à billet. Jusque quand ? Est-ce tenable ? Est-ce sérieux ?

Personne ne souhaite la crise, comprenons-nous bien. Personne ne la veut, personne ne veut que la normalité arrive et que des centaines de milliers, voire de millions d’individus supplémentaires basculent dans la précarité. Mais ce n’est pas, hélas, parce que l’on ne veut pas voir que les choses n’ont pas lieux. Ce n’est pas parce que l’on préfère croire à une fiction déraisonnée que le réel ne va pas nous rattraper.

La vague économique est déjà là et la marée arrive. On peut le nier, où l’on peut s’y préparer. Quelle que soit la décision prise, elle arrivera.

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire