Start-up, PME… : comment accéder à la commande publique ?

Start-up, PME… : comment accéder à la commande publique ?

Si, les collectivités territoriales font de plus en plus d’efforts pour favoriser l’accès des très petites et moyennes entreprises à la commande publique, il subsiste malgré tout encore quelques freins.

En France, la commande publique, qui représente environ 15% du PIB, constitue un important levier de la reprise économique du pays. Cependant, de nombreuses entreprises peinent à y avoir accès. Interview de Mathieu Nohet, CEO et cofondateur de Manty.

Quel est votre constat sur la gestion des collectivités territoriales ? Notamment en matière de données…

Mathieu Nohet : Les collectivités doivent gérer une multitude de choses et ce dans différents domaines. Cependant, elles ne disposent pas toujours des outils adéquats pour remplir leur mission de service public. En effet, ces dernières ne sont pas vraiment exposées aux diverses avancées technologiques et techniques. Globalement, il y a une numérisation qui a été bien faite mais les collectivités ont un peu du mal à exploiter les données pour gagner en efficacité sur leurs nombreuses missions.

De plus, il y a peu d’acteurs qui viennent s’adresser spécifiquement aux collectivités locales.

 Pour quelles raisons aussi peu d’entreprises s’adressent aux collectivités locales ?

M.N : Il existe des dizaines, voire des centaines, de manières de contractualiser avec une collectivité locale. Et cela fait partie du problème selon moi. En effet, pour faire appel à une nouvelle entreprise, les collectivités territoriales sont soumises au code de la commande publique, c’est-à-dire que selon le seuil du montant du contrat proposé. La commande se fait différemment. Par exemple, si la commande ne dépasse pas les 10 000 euros, les collectivités ont la possibilité de mettre en concurrence 3 prestataires sans avoir à publier d’appel d’offre. Mais au-delà de cette somme, ces dernières sont dans l’obligation de publier un cahier des charges sur une plateforme accessible à tous.

Si une collectivité est reconnue comme ayant enfreint les règles de la commande publique, cela peut avoir des conséquences assez lourdes, notamment sur les élus car il s’agit d’argent public. Ainsi, au lieu d’être dans une logique d’achat dans laquelle on cherche à optimiser le prix et négocier les prestations. Les collectivités se retrouvent, malgré elles, à devoir gérer des contraintes juridiques. Ce qui donne lieu à des procédures très lourdes, pour des montants parfois très faibles. Mais il se trouve que certaines TPE, PME ou start-up n’ont pas forcément les moyens de répondre à ce type de contraintes. En effet, ces dernières n’offrent pas les mêmes garanties juridiques, financières et administratives qu’un grand groupe.

Y a-t-il des solutions permettant à ce type d’entreprises d’accéder plus facilement à la commande publique ?

M.N : Des dispositifs ont été mis en place pour favoriser l’accès de ces entreprises à la commande publique. Par exemple, les seuils ont été multipliés par dix en seulement dix ans. Le gouvernement a aussi mis en place le décret achat innovant. L’idée est de permettre aux collectivités locales de tester des solutions ou des produits innovants pour des montants parfois supérieurs à 100 000 euros. C’est à travers cette solution que plusieurs de nos clients ont font appel à nous. D’ailleurs, si nous avions monté la structure deux ans auparavant. Il y a des choses que l’on n’aurait jamais pu faire.

Quels sont les avantages pour une start-up de travailler avec une collectivité locale ?

M.N : Pour une start-up, travailler avec une collectivité locale n’est pas simple mais il y a aussi plusieurs avantages. Nous sommes face à des clients stables qui une fois engagés peuvent permettre à l’entreprise de se projeter. Du côté de la collectivité, cela peut paraître risqué mais elle peut réellement gagner en efficacité comparé à des produits historiques. Qui sont certes très installés et qui ne sont pas vraiment à la pointe en matière d’innovation.

 

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire