BHealthcare accompagne la « transition technologique » dans les centres de soins

Aliaume Breteau et Jean-Baptiste de Chaisemartin, co-fondateurs de BHealthcare (BHC) ont un but : révolutionner la manière de soigner un patient, notamment dans le domaine de l’abord vasculaire.

Et si, c’était un dispositif médical qui faisait votre prise de sang ? Avec BHC, cela risque d’arriver très bientôt. Le Président de la jeune société, Aliaume Breteau, explique vouloir « mettre la technologie au service de la médecine ». « En effet, aujourd’hui, des études montrent que 80 % des soins réalisés vont être aidés et/ou remplacés par des dispositifs médicaux permettant de prendre en charge des patients complexes plus facilement en leur apportant un soin plus précis », précise le dirigeant.

Pour le dirigeant, il est donc indispensable de répondre rapidement à cette carence en introduisant des solutions technologiques renforçant la qualité des soins dispensés. D’ailleurs, il est convaincu que les établissements de santé doivent également être moteurs dans cette « transition technologique ».

« Les dispositifs médicaux ne cherchent pas à remplacer le personnel médical et paramédical, ils sont leurs meilleurs alliés depuis toujours »

En effet, selon les cofondateurs de BHC, cette robotisation n’entraîne pas une perte d’authenticité dans la relation patient/soignant. « Les dispositifs ne cherchent pas à remplacer le personnel médical ou paramédical, ils sont leurs meilleurs alliés depuis toujours et sont la clef d’une triple ambition : augmenter le confort et la sécurité du patient, fiabiliser et assister le geste du soignant, tout en améliorant les performances des établissements de santé. La plateforme technologique multi-applicative que nous développons aide le personnel médical dans la réalisation d’abords vasculaires précis et sûrs. Mais la co-validation de l’humain reste nécessaire », développe Aliaume Breteau.

Une technologie qui va libérer du temps au personnel médical qui pourra ainsi, mieux accompagner les patients. Car le Président de BHC est catégorique : l’automatisation progressive des gestes médicaux permet de mieux accompagner le patient afin de lui dispenser un soutien moral plus important tout en améliorant le suivi technique et la qualité du soin.

Et si certains patients comme les séniors ont du mal avec l’introduction de la technologie dans la médecine, ils sont ici mieux accompagnés. D’autres sont d’ailleurs soulagés : « Quand on a par exemple les veines fragiles ou très peu visibles, et qu’on se fait piquer 3 ou 4 fois sans succès pour la pose d’un cathéter, on est heureux que la technologie puisse apporter une précision et un confort de soin supplémentaire. Le personnel soignant est d’autant plus soulagé de pouvoir se reposer sur une technologie diminuant les risques sur les patients », affirme Aliaume Breteau.

Une startup qui intrigue les professionnels de santé

Sur le marché du « prélèvement sanguin automatique », les entrepreneurs nantais ont trois concurrents principaux. « Cependant ces acteurs agissent sur des marchés de niches alors que nous voulons proposer une technologie de soins multi-applicative et donc être plus globaux », précise-t-il. Aujourd’hui, BHC finalise le développement de sa technologie. « La preuve du concept est finalisée, notre ambition est maintenant tournée vers le développement complet de notre gamme de produits », explique Aliaume Breteau.

La jeune société a réussi à attiser la curiosité des centres hospitaliers et des laboratoires de biologie médicale en leur donnant envie de tester le dispositif. « Nous sommes conscients de l’impact en termes de soins que produira la mise sur le marché d’une telle solution et c’est pour cette raison que nous nous entourons et co-développons depuis le début cette solution avec des professionnels de santé ».

« La santé, on a ça dans le sang depuis toujours mais nous on est ingénieurs et dirigeants dans l’âme »

Et pour pouvoir échanger au mieux avec ces professionnels, la startup a récemment agrandi son cercle d’actionnaires avec l’entrée au capital d’un Médecin biologiste directeur de laboratoires. « Il nous apporte de la crédibilité dans le milieu médical. La santé, on a ça dans le sang depuis toujours mais nous on est ingénieurs et dirigeants dans l’âme (rire). On ne maîtrise donc pas forcément toutes les subtilités du monde médical ! Les médecins et soignants fédérés qui nous entourent nous permettent de valider et de développer les opportunités que nous identifions et nous ouvrent une qualité d’écoute de leurs pairs supplémentaires », explique le fondateur.

Dans cette aventure, BHealthcare a collaboré avec Bpifrance. La startup a notamment bénéficié d’une aide à l’émergence (aujourd’hui rebaptisée « bourse frenchtech ») d’une valeur de 40 000 euros, d’une aide de 100 000 euros dans le cadre du FTI/PIA et d’une enveloppe FEDER délivrée par la Région Pays de la Loire. « Ça nous a permis de passer de l’idée à la pratique, de financer notre première famille de Brevets et cela nous permet aujourd’hui d’avoir des ambitions internationales tout en développant l’ensemble de nos produits ». BHC compte participer à l’évènement Bpifrance Inno Génération 2017. C’est pour eux la possibilité de rencontrer des acteurs de l’écosystème pour échanger et ainsi avoir des retours d’expériences.

widoobiz

Widoobiz est le média en ligne des Entrepreneurs & Startups. Articles d'actualités, émissions radio et vidéos vous donneront informations et témoignages utiles au développement de votre business !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz