Nancy Whiteman : à 59 ans, elle devient leader sur le marché du cannabis

Nancy Whiteman a 59 ans et elle est fondatrice de Wana Brands : la chaîne de distribution qui propose aux consommateurs américains des bonbons à la marijuana. Intrigant mais pas totalement insensé, car l’industrie du cannabis est en pleine expansion aux États-Unis.   

Sans transition, elle a choisi de se lancer dans le business de la marijuana. « Je me suis retrouvée au bon endroit et au bon moment. L’idée d’essayer de nouvelles choses m’a toujours excitée. Donc, quand j’ai vu que le marché de la marijuana était florissant, et que l’État du Colorado commençait à encourager l’utilisation de la marijuana à des fins curatives, j’ai foncé », explique l’entrepreneure.

« Certains pensaient que cela augmenterait le taux de consommation de cannabis chez les jeunes »

Un optimisme qui n’est pas partagé par tout le monde. « La plupart des personnes de mon entourage m’encourageaient. Mais certains n’étaient pas d’accord. Ils pensaient que cela augmenterait le taux de consommation de cannabis chez les jeunes et intensifierait les trafics de drogue. Les chiffres montrent exactement l’inverse », se réjouit Nancy Whiteman.

Si l’opportunité de monter un business de cannabis est arrivée par hasard, les produits que commercialisent Nancy Whiteman n’ont rien d’aléatoire. « J’ai dû faire beaucoup de recherches, plusieurs expérimentations, utiliser différentes techniques pour développer des bonbons infusés à la marijuana de qualité. C’est d’ailleurs le best-seller de notre marque aujourd’hui », explique-t-elle.

Grâce à ce travail, Wana Brands gère aujourd’hui 17.5 % du marché des produits infusés à la marijuana au Colorado. Et la marque s’est imposée dans d’autres États :  l’Oregon, le Nevada, l’Arizona et l’Illinois. Prochainement, l’entrepreneure compte s’exporter dans le Massachusetts, le Maryland, la Californie, la Floride et l’Ohio. Elle est aussi en négociation pour créer des partenariats avec le Canada.

« L’industrie du cannabis est un business intrigant »

Qui l’eut cru qu’une mère de 2 enfants seraient à la tête d’un business de cannabis ? On comprend alors à quel point les personnes qui entreprennent sur le marché du cannabis n’ont pas de profil défini, une opinion que la fondatrice de Wana Brands partage. « Il n’y a pas de profil type, et c’est ce qui fait de l’industrie du cannabis un business intriguant.  Les entrepreneurs de tous les milieux peuvent s’y lancer », explique Nancy Whiteman.

Aujourd’hui, Nancy Whiteman est fière d’être une entrepreneure sur le marché du cannabis. « L’entrepreneur(e) est, par définition, la personne qui gère des business et qui prend des risques pour faire aboutir un projet. C’est exactement ce que j’ai fait quand j’ai créé Wana Brands.  Mon équipe et moi, avons pris d’énormes risques en investissant dans un business qui n’était pas encore officiellement reconnu par les autorités ».

« En légalisant le cannabis, on lutte contre les gangs »

Nancy Whiteman explique avoir eu affaire à des personnes compréhensives ayant bien compris qu’en légalisant le cannabis, elles allaient lutter contre les gangs, la contrebande de drogues, etc… D’ailleurs en légalisant ce marché, le Colorado a pu bénéficier d’une importante croissance économique : « Plus de $200 millions de revenus supplémentaires enregistrés en 2016 et 18 000 postes créés », précise la fondatrice de Wana Brands.

Et pour l’entrepreneure, le cannabis a de nombreux bienfaits; c’est pourquoi elle a rejoint le CBA (Board of the Cannabis Business Alliance) et la National Cannabis Industry Association, 2 organisations qui réclament un environnement économique moins contraignant et plus sécurisé pour les entrepreneurs de marijuana du Colorado. Ces structures défendent aussi la légalisation de la consommation du cannabis à des fins curatives.

Car, selon Nancy Whiteman, la marijuana si elle est utilisée de manière responsable peut avoir d’étonnants résultats sur l’organisme : « Relaxation du corps, booster d’énergie, soulagement des douleurs, … », énumère-t-elle. Et ce, sans avoir les effets néfastes des drogues comme les opioïdes. Mais lorsqu’il s’agit d’exporter ce qu’elle considère comme étant  « un remède naturel », la fondatrice de Wana Brands rencontre des difficultés.

« L’industrie du cannabis est pleine d’opportunités. Les entrepreneurs doivent exploiter ce marché »

« Parce que la marijuana n’est pas fédéralement reconnue et encadrée, nous avons fait face à de nombreuses restrictions. Celles-ci impactent la gestion de notre compte bancaire, la création de publicités pour notre gamme, le transport de nos produits à travers le pays ; car dans certains États, la marijuana n’est pas légale », explique l’entrepreneure. Pour se développer et s’imposer sur de nouveaux marchés, Wana Brands est obligée de tisser des partenariats avec des industries qui détiennent des licences pour commercialiser et transporter le cannabis.

Mais ces contraintes n’empêchent pas Nancy Whiteman d’avoir confiance en l’avenir. « Nous gardons espoir. Nous suivons de près tous les projets de loi relatifs à la marijuana notamment celui du Sénateur Cory Booker (qui est en cours). Et dans un futur proche, nous aimerions voir la fin de la prohibition de la marijuana, sa libéralisation et une régulation plus poussée de l’industrie du cannabis », précise t-elle.

La fondatrice de Wana Brands peut garder espoir. Depuis qu’elle a lancé sa marque, elle a senti les mentalités changer et a vu de plus en plus d’entrepreneurs se lancer dans le cannabis. « Cette industrie est pleine d’opportunités et les entrepreneurs doivent exploiter le potentiel de ce marché », conclut l’entrepreneure.

Khadija Adda-Rezig

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz