BNP Paribas dresse le portrait de l’entrepreneur-type de la génération Y

BNP Paribas Wealth Management et Scorpio Partnership publient une étude sur les entrepreneurs de la génération Y. Le rapport met en opposition ces entrepreneurs de moins de 35 ans, à la génération des baby boomers.

Il a 27,7 ans et a déjà lancé 7,7 entreprises : le  « Millennipreneur » pointe le bout de son nez. Selon le « BNP Paribas Global Entrepreneur Report 2016 », les entrepreneurs de la génération Y émergent. Ils représentent les chefs d’entreprise âgés de moins de 35 ans.

Le rapport a étudié les cas de 2.600 entrepreneurs fortunés, de 18 pays. Et un constat s’impose : la génération Y crée plus d’entreprises que la génération des baby boomers : 7,7 en moyenne contre 3,5 pour les anciens. Elle revoit aussi ses objectifs de bénéfice à la hausse, avec un objectif de marge bénéficiaire brute s’élevant à 32,6% contre 27,5% pour les baby-boomers. En moyenne, leur chiffre d’affaires est supérieur de 43% à celui de leurs aînés.

La génération Y : pas si différente de ses aînés

La génération Y montre néanmoins certaines similitudes avec les + de 50 ans. « Les secteurs d’activité dans lesquels ils prospèrent ne sont pas si différents de leurs aînés. Ils s’intéressent certes, à la nouvelle économie, mais sont aussi très actifs dans les secteurs traditionnels comme le commerce et les services financiers », explique Vincent Lecomte, Co-CEO de BNP Paribas Wealth Management.

Ayant grandi avec un ordinateur, les « Millennipreneurs » utilisent les nouveaux instruments que l’ère du digital leur a mis entre les mains. Contrairement aux baby-boomers, le e-commerce et les médias sociaux occupent une place importante sur l’échelle des secteurs d’activités d’avenir.

L’entrepreneur français prend son temps

L’entrepreneur français, lui, se lance dans l’aventure entrepreneuriale un peu plus tard que ses voisins. Quand la moyenne mondiale se hisse à 27 ans, le Français crée sa première entreprise à 34 ans. Un âge qui n’impacte pas sa réussite : la moitié des entrepreneurs français ont vu leurs bénéfices augmenter en 2014. Son objectif de marge bénéficiaire brute pour l’année à venir s’élève à 31,3%. La moyenne mondiale atteint elle, 32,6%.

L’entrepreneur « à succès » a 29 ans

Le rapport dresse également un portrait type de l’entrepreneur à succès. Il a 29,4 ans lorsqu’il décide de créer sa première entreprise. Sur sa moyenne de 5,7 entreprises créées, il prévoit une marge bénéficiaire brute de 29,7% pour 2015. Le chiffre d’affaires moyen de son entreprise principale frôle les 6,5 millions de dollars et il consacre 1,8 millions de dollars aux investissements globaux. Avec l’arrivée de la génération Z, ces statistiques risquent d’évoluer…

@JulieGaleski

 

 

Julie Galeski

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux