Clustree déniche les talents en entreprise

La startup Clustree se spécialise dans la solution de big data pour les ressources humaines. La fondatrice, Bénédicte de Raphélis Soissan vise les 2,6 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année.

« Notre parti-pris est de fournir aux RH un discours de preuve. C’est une véritable aide à la décision », affirme Bénédicte de Raphélis Soissan, la fondatrice de Clustree. La plateforme est déclinée en plusieurs modules. Ils abordent des problématiques comme la fuite des talents et l’émergence de nouveaux métiers liés au numérique.

La startup se base sur un moteur qui analyse 30 millions de parcours professionnels. Elle concentre ses efforts sur des réseaux sociaux comme LinkedIn et sur des sites Internet d’acteurs spécialisés comme l’Apec. Il en résulte des suggestions de correspondances entre talents, postes et carrières au sein de l’organisation. « Cette réalité de millions de parcours professionnels sur tous les secteurs d’activités va aider les décisions de ressources humaines, car elles sont basées sur une expérience réelle », explique la fondatrice.

Clustree a levé plus de 2,5 millions d’euros cet automne. L’entreprise veut conforter sa position de référent sur le marché français. Des recrutements sont engagés, la startup ouvre 12 postes à la fois dans les domaines techniques et commerciaux. A ce jour, la société compte une dizaine de clients du CAC 40 comme Orange par exemple. Elle vient aussi d’ouvrir un bureau à New York et vise les 2,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016.

« Les ressources humaines vont être au centre des révolutions de demain »

« Les deux prochaines révolutions vont être la “dataification” de la fonction RH. Beaucoup de la réussite d’une entreprise repose sur la gestion des ressources humaines », explique Bénédicte de Raphélis Soissan. En effet, les décisions RH peuvent faire qu’une entreprise va performer ou non. Avec tous les métiers qui changent et l’obsolescence des compétences, les ressources humaines ont un rôle stratégique selon la fondatrice.

« La seconde évolution que je vois, c’est que les ressources humaines vont être au centre des révolutions de demain. Aujourd’hui, on parle de digital mais la digitalisation de l’entreprise passe en premier lieu par les ressources humaines », affirme l’entrepreneure. Dans ce futur proche, elles vont perdre leur fonction de support pour être au cœur du business.

Clustree mise aussi sur les jeunes de la génération Y. En effet, ces personnes ne veulent plus rester dans les grandes entreprises, car elles ont l’impression que leur carrière est toute tracée. La startup joue là dessus en disant que tout est possible. C’est un moyen d’inciter la jeune génération à rester en entreprise en lui montrant qu’il y a un champ des possibles. Aujourd’hui, ces entreprises ont vraiment envie d’adopter cette culture startup. Le fait de travailler avec Clustree leur permet de développer une organisation plus agile. Ce marché du Talent Management représente plus de 2 milliards de dollars dans le monde.

@Thomas Romanacce

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux