Didier Chambaretaud livre ses 5 points pour réussir sa présentation

Didier Chambaretaud a publié son livre « 18 minutes pour réussir sa présentation ». Le startupper et consultant nous donne 5 points essentiels pour une présentation réussie.

Maîtriser l’Art Oratoire

« Tout commence avec l’Art oratoire et cette révélation que, l’espace d’un instant, le « speaker » oublie tout et réinvente tout pour son public du moment. » explique Didier Chambaretaud. Pour l’intervenant au TEDx, il est important de s’adapter à son environnement et de surtout bien regarder son public. La voix doit être forte et les mots bien appuyés. Il faut donner des indices physiques à son auditoire pour qu’il soit captivé et rassuré tout au long de la présentation.

Avoir une bonne accroche

« L’accroche est un moment important de votre discours, vous devez attirer l’attention dès les premières minutes, il ne faut pas rester le nez dans ses fiches, pensez plutôt à séduire vos interlocuteurs. » affirme le startupper. Dans le cadre d’un événement où le public va assister à d’autres pitchs, il est judicieux de prendre quelques instants pour expliquer combien de temps la présentation va durer. On peut aussi assurer une certaine convivialité pour détendre son auditoire. Cela peut passer par de l’humour ou en racontant une anecdote.

Gérer ses émotions

Le cœur qui s’emballe, le cerveau qui s’embrouille et la bouche qui bafouille…  Tous témoignent d’une certaine angoisse face à la prise de parole, d’un stress qui nuit à l’efficacité du discours et à l’image de l’orateur. Apprendre par cœur un speech a un côté rassurant, mais il vaut mieux l’intérioriser pour éventuellement adapter son discours. L’entrepreneur vétéran conseille de suivre les méthodes des pratiquants d’art martiaux : cinq minutes de respiration profonde avant la présentation peuvent vous aider à vous exprimer plus calmement.

Avoir un scénario Hollywoodien

Didier Chambaretaud s’est inspiré des plus grand metteurs en scène pour construire sa méthode de storytelling. « Ce n’est pas l’histoire que l’on raconte qui importe mais celle que se raconte votre interlocuteur en vous entendant. » affirme l’entrepreneur. Il faut savoir ménager les effets de ruptures et créer des temps forts. C’est à ce moment que l’orateur doit sortir les chiffres clefs, des illustrations ou des vidéos. Lorsqu’on présente un défi pour l’entreprise, on doit montrer qu’on a les moyens et la volonté de le surpasser. Enfin, il est utile de laisser un certain suspens, des pistes, pour attiser la curiosité du public et lui donner l’envie de faire des hypothèses pour mieux le captiver.

Prendre un exemple

Malheur ! Un imprévu réduit considérablement le temps accordé à votre présentation ! Que faire dans ce cas précis ? Le coach explique : « Lorsqu’on est débutant on essaye de toujours de tout compacter. On parle plus rapidement pour présenter tous les aspects possibles ce qui entraîne une boulimie d’informations. » Il faut prendre cela en compte, notamment dans le cadre d’événements où l’auditoire assiste à de nombreuses présentations et ne se souviendra pas de toutes les données. « Il vaut mieux développer une seule idée et conclure avec un exemple fort pour impacter la mémoire du public », nous livre comme dernier conseil Didier Chambaretaud.

@Thomas Romanacce

 

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux