Levée de fonds record pour Entomo Farm, fabricant industriel d’insectes

Entomo Farm vient de lever 1,2 million d’euros, dont 900 000 euros sur la plateforme de financement participative Sowefund. Elle compte désormais aller à l’international.

Tout s’emballe pour Entomo Farm. Lancée en novembre 2015, la startup a voulu très vite lever des fonds sur Sowefund, plateforme de financement participatif pour les startups. La campagne s’est emballée au cours des deux dernières semaines. Entomo Farm a réussi à convaincre des investisseurs privés, des business angels (Stéphane Zittoun, Jean-Philippe Bour, Holding Initis) et le fonds régional de co-investissement Aqui-Invest.

Entomo Farm répond aux besoins de l’industrie agro-alimentaire. Son système permet de produire rapidement de grandes quantités de farine d’insectes, avec des coûts de production très faibles. L’impact environnemental est également minime. Une solution qui intéresse particulièrement la filière piscicole, à la recherche d’une alternative aux farines de poissons, principales sources de protéine animale dans l’alimentation des poissons d’élevage. En 10 ans, le prix a augmenté de 186%.

Se positionner comme leader technologique

« Au cours de la campagne de crowdfunding, nous avons reçu beaucoup de marques d’intérêt en provenance d’Asie et d’Afrique de l’Ouest. L’ampleur de ce premier tour de table nous permet d’envisager un développement commercial à l’international dès cette année, d’autant que nous avons maintenant derrière nous une équipe de business angels qui nous ouvrent des portes à l’étranger », explique le cofondateur et Président de la startup, Gregory Louis.

Maintenant, Entomo Farm veut finaliser le processus industriel de fabrication. « Nos premiers sacs de farines viennent de sortir de notre unité pilote de Blanquefort. Tout l’enjeu de 2016 consiste à finaliser la mécanisation et l’automatisation de la chaîne de production, afin de se positionner comme leader technologique et de commencer à livrer nos premiers clients », insiste Clément Soulier, co-fondateur et directeur industriel d’Entomo Farm.

A déjà convaincu Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon

L’entreprise bordelaise a besoin pour cela de recruter : business developers, ingénieurs qualité, un directeur scientifique ayant de l’expérience dans l’industrie piscicole ou vétérinaire. « La France est à nos yeux notre terrain de Recherche & Développement », précise Grégory Louis. Entomo Farm est d’ailleurs en train de travailler sur la production de farine de nouvelles espèces d’insectes.

Avant de devenir la plus belle levée de fonds sur Sowefund, les entrepreneurs avaient réussi à convaincre Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine lors du concours 101 projets.  À l’époque, le trio gagnant a accordé 25 000 euros pour chacun des lauréats, sous forme d’apport en fonds propres. En tout, les trois entrepreneurs avaient accordé 2,5 millions d’euros. Comme quoi, ils ont le nez fin.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux