Leadership : 5 caractéristiques à maîtriser

checklistLorsqu’on aborde la question des groupes, on s’aperçoit très vite qu’il n’y a pas de groupe sans leader. Mais alors qu’est ce qui caractérise un leader ?

D’une manière générale, le leadership peut être défini comme : la capacité d’un individu à influencer, à motiver, et à rendre les salariés capables de contribuer à l’efficacité et au succès des organisations. En effet, savoir influencer ou motiver un groupe ne tient pas du « miracle » ! Le leader suscite les motivations et entraîne chaque collaborateur vers un but commun. Si le leader fédère les collaborateurs, il le fait en développant l’enthousiasme et l’envie de réussir de chaque membre de l’équipe.

Même s’il n’existe pas un type de personnalité spécifique, les leaders s’appuient sur des composantes identiques. Quels sont les ingrédients sur lequel s’appuie le leader ?

1. La vision

C’est le premier point. Le leader détermine des objectifs à atteindre, les négocie et les communique à  son équipe. Les objectifs constituent des marches à franchir qui favorisent la progression. Fixer des objectifs est un moyen pour avancer. Ce sont les résultats attendus, mesurables et quantifiables. Les objectifs se situent à un niveau opérationnel. Ils ont un rapport avec la vision à court ou moyen terme.

La vision pour le leader est tout autre. Elle se situe bien au-dessus et à plus long terme. C’est inscrire l’action dans une perspective à long terme et en maîtriser la trajectoire vers la cible fixée. Même si cela paraît complexe, la vision est un gage de réussite.

Elle répond aux questions suivantes :

  • Vers quoi ai-je envie d’emmener ma structure ?
  • Qu’est-ce que je veux que l’on en dise d’ici à 5 ans, 10 ans, voire plus ?
  • Qu’ai-je envie de léguer ?
  • A quoi sert ce projet ?
  • A quels autres buts répond-elle ?

Le leader se projette dans l’avenir, sans oublier le passé et le présent. Il sait ce que la réalisation de cette vision apportera. La vision permet d’anticiper, de projeter et de créer. Le leader a à la fois un pied dans le présent et un pied vers le futur. Optimiser les processus existants ne lui suffit pas. Il a un projet plus ambitieux dans lequel il implique fortement son équipe. Un vrai leader fait rêver ! Il peut, par exemple, adjoindre à la fabrication d’un produit, une cause humanitaire. Il insuffle sa vision et y fait adhérer chaque membre de son équipe.

 

2. Les obstacles

Le leader a la connaissance des obstacles qui vont jalonner son chemin à l’accomplissement de son projet. Il inventorie les obstacles connus mais aussi ceux qui sont prévisibles. Sur cette base, il a la capacité à inventer des moyens pour les éliminer ou les contourner.

Outre cet aspect prospectif, le leader fait preuve de souplesse. Quant un obstacle survient, il réagit et ne laisse pas l’obstacle s’installer. Il peut abandonner certaines prérogatives au profit d’opportunités présentes.

 

3. Les talents

Ajuster les compétences dont le leader dispose est sans nul doute, indispensable. Dans un premier temps, le leader connaît les talents de chaque membre de son équipe et s’appuie sur elles. Ensuite, il donne envie de le suivre, de réaliser ensemble son projet. Bien évidemment nous parlons ici de motivation. Alors de quoi s’agit-il ?

Un premier élément du maintien de la motivation réside dans la communication. Le leader a en charge de communiquer efficacement. Non seulement, il informe chacun de ce qu’il a à faire mais aussi, il orchestre le travail de manière à ce que chaque salarié fonctionne en collaboration, en coopération avec les autres. Ainsi la communication devient interactive. Les informations se croisent et ne sont pas que descendantes. La communication dans ce cas a pour but de servir le projet commun.

Un deuxième élément de motivation : la félicitation. Un leader sait donner des signes de reconnaissance positifs et forts. Ces signes se traduisent en actions : féliciter un résultat partiel et même ce qui est soi-disant normal … mais aussi féliciter à chaud quand cela se présente ou encore regarder les aspects positif des collaborateurs … le faire le plus souvent possible, avec sincérité … individuellement ou collectivement. Tout cela, entraîne le succès et développe l’estime de soi. Cette spirale positive donne envie, à l’équipe, de progresser. Le leader cultive cet état d’esprit positif que ce soit avec les collaborateurs ou en lien avec l’entreprise.

Le leader croit en son projet et entraîne les autres à y croire. Cette confiance personnelle se propage. Ainsi, non seulement il a confiance en lui mais il a confiance dans la capacité des autres. Cela se traduit par des délégations vers ceux qui en ont les possibilités et qui acceptent la mission proposée.

 

4. Les enjeux

Être leader, c’est aussi disposer de la capacité à évaluer l’environnement dans lequel l’entreprise évolue et ses enjeux.

Cela revient à élaborer une stratégie adaptée. Pour cela, le leader sait définir les moyens nécessaires (humains, matériels, financiers etc ..) à la réalisation de son projet. Il s’agit ici de connaître les principaux concurrents, sa clientèle et leur manière d’agir. Par ces données, le leader sait évaluer quelles sont les demandes les plus « lucratives ». Par ce savoir, le leader a des moyens objectifs pour prendre des décisions.

 

5. Le retour sur soi

Etre leader exige du temps de réflexion sur soi. Même si vous n’aimez pas l’introspection, il s’agit ici de se connaître pour mieux encadrer son projet et les humains. Cette capacité facilite l’aboutissement du projet dans de meilleures conditions.

Compte tenu de ma position de coach, je vous propose quelques questions à vous poser sur vous-même.

  • Quelles sont les compétences complémentaires aux miennes existantes dans l’équipe ?
  • Est-ce que j’accepte de faire faire sans la crainte de perdre du pouvoir ?
  • Ai-je le courage d’affronter les difficultés et d’oser décider à contre courant de ce qui est dans l’entreprise ?
  • Suis je en mesure de reconnaître mes erreurs ?
  • Puis-je écouter réellement les contradictions ou les contradicteurs ?
  • Saurais-je voir que je suis dans la démesure ?
  • Vais-je accepter les honneurs de la réussite, tout en sachant qu’elle s’est faîte avec l’équipe ?
  • Suis-je capable d’analyser objectivement, mes réactions face aux situations rencontrées ? Comment est-ce que je réagis devant une situation stressante ?

Vous pouvez aussi rencontrer un coach pour travailler sur vos émotions, leur contrôle, leur compréhension ou pour comprendre votre fonctionnement, savoir quelles sont vos qualités, vos talents, vos valeurs et apprendre à vous servir de toutes ces ressources que vous portez en vous.

 

Ce descriptif des 5 ingrédients indispensables au leader, vous permet de mieux savoir où vous vous situez : quelles sont vos forces et vos points d’amélioration. Une fois ce point réalisé, vous pouvez apprendre à les faire interagir les uns avec les autres.

Comme le leadership n’est pas l’apanage des « grands patrons » du CAC 40, je vous invite, dirigeant de TPE ou PME à tendre vers cet accès. Ainsi, vous prendrez un réel plaisir dans votre fonction.

Répondre avec lucidité, sans se méprendre sur soi nécessite souvent la présence d’une tierce personne : Madame ou Monsieur coach. En jouant de ce miroir, vous avancerez plus vite vers votre excellence. Etre leader demande de l’exigence : être tout en même temps ancré dans le pragmatisme du présent et de viser haut vers ses aspirations. « la tête dans les nages et les pieds sur terre » !

 

Corinne Mathieu

Coach chez Tamaji Coaching

 

Corinne Mathieu

Corinne Mathieu

Contributeur

Corinne Mathieu a participé à l’ouverture d’un centre de bilans de compétence et a accompagné plus de 400 managers d’entreprise dans la conduite de leurs équipes. Ces expériences l’ont naturellement emmené vers le coaching professionnel et à créer son entreprise pour l’exercer. www.tamajicoaching.org

4 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux