Patrick Ricard : le vrai Pastis perd un vrai entrepreneur

Patrick Ricard, président de Pernod Ricard, est décédé à l’age de 67 ans. Durant plus de trente ans aux manettes de l’entreprise, il a su faire de l’entreprise familiale un leader international sur le marché des vins et spiritueux. 

Président Pernod Ricard

Mort du président de Pernod Ricard

Patrick Ricard rejoint l’entreprise de son père, Paul Ricard, à seulement 22 ans.  Sans diplôme, il commencera comme attaché de direction dans l’entreprise familiale. Passé par de nombreux postes, il en deviendra Directeur Général cinq ans plus tard, en 1972. Trois année s’écoulent et Ricard fusionne avec Pernod. Il restera DG avant de devenir Président Directeur Général du groupe en 1978. En 2006, Patrick Ricard est élu Patron Européen de l’année par le magazine Fortune.

La recette de Ricard pour conquérir le monde

Comment cet autodidacte sans diplôme, parlant peu l’anglais de surcroît,  a t-il su  conquérir le monde des vins et spiritueux ?  La recette tient en deux ingrédients. D’un part, une stratégie de croissance externe bien pensée pour se développer sur les marchés émergents. D’autre part, l’intelligence de s’entourer pour combler ses propres lacunes.

Côté croissance externe, le groupe rachète nombre de ses concurrents. Avec l’acquisition d’une partie de Seagram, d’Allied Domecq ou encore de Vin & Sprit, le groupe a su gravir la deuxième place du podium mondial sur le marché des vins et spiritueux, talonnant ainsi l’entreprise Diageo.

En interne, Patrick Ricard l’autodidacte, a eu l’intelligence de s’entourer. Parmi les hommes clés on retient notamment Pierre Pringuet, actuel DG du groupe, choisi par l’entrepreneur pour mener à bien la stratégie de développement de l’entreprise à l’international. C’est aussi ce polytechnicien que Patrick Ricard a décidé de nommer afin de lui succéder à la tête du groupe. Pierre Pringuet est le premier dirigeant du groupe à ne pas appartenir à la famille, encore détentrice de 14% du capital de l’entreprise. Les noms de César Giron et Alexandre Ricard, les neveux de Patrick Ricard, ont été souvent mentionnés. Celui-ci leur aura préféré son bras droit, en espérant qu’un jour un membre de la famille puisse reprendre la tête du groupe.

Ricard, entreprise familiale 

Patrick Ricard a donc poursuivi l’oeuvre entrepreneuriale de son père Paul. Paul Ricard, lui même fils d’un négociant en vins, fabriquera depuis son domicile son propre Pastis.  Il lui donnera son nom et y ajoutera un slogan : « Le vrai Pastis de Marseille ».

Comme tout jeune entrepreneur, il se chargera lui-même de la prospection des bistrots de la ville ou encore de la conception des affiches publicitaires. Il détrônera ainsi Pernod avant de fusionner avec l’entreprise quelques décennies plus tard.

Avec le régime de Vichy et l’interdiction du Pastis, il saura rebondir en se diversifiant dans l’élevage et la production de jus de fruits. L’homme des vins et spiritueux qu’il est les distillera d’ailleurs pour fournir à la résistance une boisson alcoolisée.

Durant les trente glorieuses, il importera des Etats-Unis le concept de sponsoring.  Une stratégie novatrice en France qui donnera à la marque une impulsion supplémentaire.

 

Une page se tourne dans l’histoire du « Vrai Pastis de Marseille », avec le décès d’un « vrai entrepreneur de France ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>