PME : les salaires baissent quand le smic monte.

Selon la dernière étude du magazine l’Entreprise, réalisée en partenariat avec l’Observatoire des salaires, la rémunération moyenne d’un cadre d’une PME s’élève à 40 876 euros par an, soit un fléchissement de 0,7 %

2011 s’achève sous le signe de l’austérité dans les entreprises. Selon l’étude annuelle de l’Observatoire des salaires, les rémunérations – toutes fonctions confondues – diminuent, et ce quelle que soit la taille de l’entreprise. De 0,7 % pour les cadres des PME, les salaires diminuent de 1.8% pour ceux qui travaillent dans les grandes entreprises.

Un fléchissement que Marc Van Lul, directeur du développement de l’Observatoire des salaires, explique par la « réduction d’activité [qui] a poussé les entreprises à beaucoup de modération dans les négociations salariales et les a parfois contraintes à réduire leurs effectifs ». À cela s’ajoute l’embauche de jeunes, forcément moins bien rémunérés en début de carrière.

Autre explication, moins connue mais plus révélatrice de la crise, la baisse quasi générale de la part variable du salaire. « Avec le ralentissement des affaires, les résultats sont moins bons et les parts variables sont logiquement impactées » explique Marc Van Lul. Une baisse de la part variable évaluée à 6.6% sur la seule année 2011.

Une évolution qui n’est pas prête de changer. Avec la hausse de 2.1% du Smic à 9.19 euros brut de l’heure, effective depuis le 1er Décembre, les dirigeants de PME et de grandes entreprises ne seront pas incités à revaloriser les salaires de leurs collaborateurs.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux