Prise de décision : sur qui vous ne pourrez jamais compter ?

Un entrepreneur n’est pas grand-chose sans son équipe. Raison pour laquelle il ne faut pas se tromper dans le choix de ses collaborateurs directs. Pour commencer, voici cinq catégories de personnes qu’il vous faudra éviter.

sur qui vous ne pouvez pas compter entrepriseLes éternels admirateurs

À leurs yeux, vous êtes un mélange de Napoléon, de Kennedy et Jeanne d’Arc : la foi en l’entreprise chevillée au corps, au leadership assuré et aux décisions toujours clairvoyantes.

C’est beau et, avouez-le, vous y prenez goût. Or, il faut y prendre garde. Comme tout le monde, l’entrepreneur commet des erreurs, des fautes des bévues. Le rôle de son équipe est de lui dire ce qu’il ne va pas.

Autrement dit, soyez agréable avec eux, mais ne leur donnez pas trop de crédit. Dans les périodes de tempêtes, les admirateurs éternels ne vous sont d’aucun secours.

Les prophètes de malheur

À l’inverse, le dirigeant pourra avoir dans son équipe des pessimistes congénitales. Pour eux, toute initiative est jonchée d’embûches qu’il faut prendre en considération. Résultat, tout le monde y compris le dirigeant se retrouve dans la défensive. Position qui, vous vous en doutez, ne s’accorde guère avec l’esprit de conquête.

Alors évidemment, personne ne veut faire d’erreurs. Mais personne n’entreprend si on doit prendre en considération tous les facteurs d’échecs. Les entrepreneurs savent que ça ne marche pas comme ça. La question qui prime est « comment faire pour y arriver » plutôt que « qu’est-ce qui va faire que ça ne marche pas ».

Entourez-vous de personnes averties, mais au tempérament constructif.

Les fragiles

Diriger, c’est aussi contrôler. C’est pénible, mais la plupart des dirigeants s’y prêtent, ne serait-ce que parce que certains de leurs collaborateurs attendent cela du supérieur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ont besoin d’être réconfortés. De sentir que vous avez besoin d’eux. Au final, d’être materné. Encore une fois, en avez-vous le temps ?

Problème, le dirigeant n’a pas que ça à faire. Et puis à quoi cela sert-il de recruter une personne, si elle ne peut réaliser ses missions sans l’approbation permanente du patron.

Les égocentriques

Ils sont sûrs d’eux-mêmes et n’observent la vie qu’à travers leur prisme. Autrement dit, lors d’une crise grave, ils ne travailleront que pour eux-mêmes et non pour le bien de l’entreprise.

Les zombies

Partout et invisible à la fois, les zombies en entreprises sont ceux qui ne disposent pas de grands objectifs. Ils vont de missions en missions en ne pensant qu’aux prochaines vacances. La réalisation de grandes ambitions ne les intéresse pas.

Très bien, vous dites-vous, ils ne vous feront pas d’ombre. Vrai, mais à l’inverse ils ne vous motiveront jamais. Ainsi, est-il souhaitable que vous vous entouriez de profils ambitieux. Ils vous nourriront de leur énergie.

  @TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux