RH : Parlez salaire et ils oublieront tout le reste

D’après une étude, le montant du salaire obsède les employés… à partir du moment où la question est évoquée.

ne parlez pas tout de suite argent
ne parlez pas tout de suite argent

De l’argent et puis c’est tout ! D’après une étude de chercheurs de la Duke University and Stirling University, dès qu’un employé a l’occasion de gagner plus d’argent, il a tendance à mettre de côté tous les aspects non monétaires de son travail. Utilité pour l’entreprise, passion pour les tâches à accomplir, intérêt intellectuel pour le métier : tous ces paramètres passent au second plan.

La preuve dans ce test, les chercheurs offrent un choix simple : préférez-vous être payé pour faire un puzzle pendant cinq minutes ou, être payé à s’asseoir et à ne strictement rien faire dans ce même laps de temps. Activité tellement passionnante que les chercheurs les rémunèrent 2.50$ de l’heure.

Ne parlez pas salaire

Et pour les autres ? Et bien, justement, les chercheurs leur ont demandé combien ils auraient besoin d’être payés pour faire un mot croisé. À cette question , 82% des participants ont répondu qu’ils continueraient à faire le puzzle à la seule condition qu’ils reçoivent plus d’argent que leur voisin improductif. Le fait que le mot croisé leur ait permis de mieux utiliser ce temps passe derrière toute considération. Ce qui est bien dommage.

« Quand les cinq minutes ont été écoulées, nous leur avons demandé s’ils avaient apprécié ces cinq dernières minutes. Et bien, ceux qui ont choisi de jouer déclarent avoir bien plus apprécié ces cinq dernières minutes. Une toute petite partie a même dit : payez-moi 2$ et je serai content de faire des mots croisés », explique un des auteurs de l’étude et professeur de marketing et de politique publique, Peter Ubel.

Et pour les plus matérialistes…

En clair, « si vous parlez salaire, tout d’un coup cela va devenir un sujet essentiel autour duquel tout va tourner, explique Peter Ubel. Et ils vont se concentrer sur ce qu’ils considèrent comme étant un juste retour de leur travail.

Concrètement, les dirigeants de PME qui n’ont pas forcément les budgets pour fournir de gros salaires ont plutôt intérêt à se concentrer sur les aspects « non monétaires » du poste, s’ils veulent recruter des personnes aux grandes compétences. Par exemple, n’hésitez pas à les faire monter en compétence le plus possible. Faites-leur miroiter des horaires compatibles avec une vie de famille.

Enfin, pour les plus matérialistes, il reste les cartes de fidélité de magasin qui leur permettront d’obtenir des réductions. Ça peut toujours servir.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux