3 astuces à ceux qui détestent le Networking

networking-dispute

Si la plupart des entrepreneurs adorent étoffer leurs réseaux, d’autres font tout leur possible pour éviter les soirées networking.

Encore et toujours parler de soi, de son profil, de son activité. Quel que soit votre poste, la vie professionnelle vous oblige à vous vendre. Alors, si beaucoup aiment ces moments de « personal branding », beaucoup tueraient père et mère pour éviter cette épreuve « d’égocentrisme absolue », selon leurs propres mots. Seulement voilà, la vie fait que, parfois, vous ne pouvez pas y couper.

Trois astuces s’offrent à vous.

J’ai horreur de me mettre en avant

Mortifié par l’idée de vous mettre en scène, vous en oubliez que le réseautage consiste avant tout à écouter votre interlocuteur. Pas pour lui faire plaisir, mais pour détecter les potentielles convergences de business entre vos activités. En clair, posez-lui les questions. Découvrez ses enjeux, ses envies. Mettez-le en avant. Et comme ça, non seulement il oublie de vous faire parler, mais en plus il ou elle aura l’impression de passer un très bon moment.

Et, même si au fil de la conversation, vous voyez que ça ne colle pas. Emmenez-le sur un sujet qui vous intéresse : le recrutement, la levée de fonds, la conjoncture économique. Creusez vos questions. Au bout de cinq minutes, il n’est pas rare de recueillir de très précieux conseils.

J’ai horreur de perdre mon temps

C’est le procès que l’on fait le plus souvent aux soirées networking. « Je rencontre rarement des gens intéressants pour mon business ». Vous n’avez pas que ça à faire. Oui, mais en y réfléchissant à deux fois, y’a-t-il un seul moment, pendant la soirée, où vous vous êtes ouvert ? Non pas vraiment. Certains de l’inutilité de cet événement, vous avez préféré vous fixer sur les petits fours et le champagne.

Et vous vous plaignez après de ne pas vous renouveler, de « manquer de créativité » ! Sachez que les personnes extérieures sont les premières à vous sortir de votre zone de confort. Alors, parlez, posez des questions qui sont à huit mille lieues de votre activité. Un ingénieur peut très bien vous donner le nom d’une entreprise qui remplacera votre fournisseur dont vous n’êtes pas satisfait. Un chercheur peut révolutionner votre marketing avec une simple info.

En fait, il ne tient qu’à vous de ne pas perdre votre temps.

J’ai horreur des vendeurs de tapis

Vous avez à peine posé un pied dans la salle que vous êtes assailli de « réseauteurs-prospecteurs ». Insupportable. Trop occupé à vous défaire du « chercheur de partenariat » intempestif, vous n’avez même pas le temps et l’envie de sonder la salle.

Dans ce cas précis, détournez la conversation des sentiers battus pour faire parler votre interlocuteur sur des sujets qui vous intéressent. Pourquoi d’ailleurs ne pas évoquer des problématiques « intimes » de votre activité ? Bon, ça dépend de l’interlocuteur, mais pourquoi pas.

Quitte à être le prospect, autant chercher à voir ce qu’a dans le ventre votre potentiel fournisseur. Au moins vous aurez appris quelque chose de votre interlocuteur.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux