De : Frank Rosenthal

Chronique du 28 juin 2012 :

Malgré la crise, malgré un chômage élevé, malgré la perte du triple A, malgré une croissance modérée, le commerce américain se porte bien. Et il a même progressé de 4% en 2011. Un résultat nettement supérieur au commerce français qui oscille entre  0 et 1 %.

Comment expliquer le dynamisme du commerce américain ? Quelles sont les nouvelles tendances qui y contribuent  ?