Dans ce nouveau numéro d’Entrepreneurs du Monde, Philippe Wagner, Cofondateur de Captain Contrat revient sur son exportation stratégique en Belgique. 

Pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour développer son business. La preuve avec Captain Contrat qui a choisi nos voisins belges pour démarrer son internationalisation. Un choix stratégique pour cette LegalTech qui met en relation avocats et patrons de TPE/PME.

« Quand on crée une entreprise en Belgique, il faut passer par un notaire »

« On n’avait pas forcément prévu d’aller à l’international tout de suite. Tout ça s’est fait dans la logique des choses puisque nos clients commençaient à venir du Luxembourg, de Belgique. Et puis, là bas il n’y a pas vraiment de BelgiqueTech comme il peut y avoir la FrenchTech en France on est aux prémices de la LegalTech donc c’est un bon investissement je pense dans un pays où il y a 3,5M de francophones », raconte Philippe Wagner.

[Tweet « « En Belgique il n’y a pas encore de ‘BelgiqueTech’ comme il y a la FrenchTech chez nous – @CaptainContrat » »]

Bien que frontalière à la France, la Belgique présente de nombreuses différences, notamment sur le plan juridique. « En France, tout est centralisé au niveau du droit. En Belgique c’est très différent du fait de la fragmentation régionale ce qui ne facilite pas toujours la tâche. Le côté libéral est également moins présent qu’en France. Par exemple, pour créer une société, il  faut obligatoirement passer par un notaire », explique l’entrepreneur dans cette émission.

#Replay : À l’aube des présidentielle, les entrepreneurs interpellent les candidats. Pour revoir la proposition d’Aziz Senni, c’est par ici :