Business Women : vous prendrez bien une pause bien-être ?

Prendre du temps pour soi, c’est important. Nos invitées du mois l’ont bien compris puisqu’elles ont fait du développement personnel leur métier. Très attractif, ce secteur progresse d’environ 7 % par an… Un marché où il fait bon entreprendre ?

Que ce soit en donnant des cours de fitness ou de yoga, en organisant des événements détente ou en créant un chatbot, nos trois invitées ont décidé de mettre leurs compétences au service de notre bien-être. Axelle Roucou a fondé Serial Yoger, un studio de yoga nomade. Justine Andanson a créé le site Internet Trucs de Nana et le chatbot Objectif Super Nana. Quant à Charlotte Pignal, elle est à l’origine d’Inspire Morning et organise régulièrement des événements en before-work.

« Le bien-être intérieur, c’est surtout arriver à se reconnecter à soi-même. C’est tellement facile de se laisser emporter par le rythme du quotidien, d’aller au bureau et d’enchaîner les journées… », explique Charlotte. Et lorsqu’on arrive à écouter sa petite voix intérieure, à prendre du temps pour soi, on peut en sortir changée… voire même trouver sa voie, comme ce fut le cas pour Axelle. « Je n’ai pas prémédité mon changement de carrière », précise-t-elle.

« C’est primordial de savoir s’entourer, de pouvoir déléguer »

Autrefois réalisatrice, la jeune femme a découvert le yoga pour les besoins d’un reportage. « Ça ne m’a plus quitté ». Elle commence alors à pratiquer de plus en plus, puis décide de faire des formations, sans pour autant vouloir changer de métier. « Ensuite, c’est comme une super bonne maladie, ça rentre dans votre corps, dans votre peau, dans votre vie, jusqu’à un moment où, naturellement, la balance s’est faite et j’ai commencé à ne faire plus que ça ».

Pour Justine également, l’orientation vers le bien-être s’est faite progressivement. Journaliste de formation, elle crée le média Trucs de Nana dans un désir de partage. « L’envie de partager une passion, c’est ça qui pousse au départ ». Dans ce secteur, comme dans beaucoup d’autres, se former au quotidien est essentiel. Mais aussi de travailler avec les bonnes personnes. « C’est primordial de savoir s’entourer, de pouvoir déléguer et de faire appel à des gens beaucoup plus compétents que soi dans certains domaines ».

À lire aussi : 

Olivier Raurich : « La pleine conscience, c’est un bon investissement ! »
Arnaud Collery, CHO : « Je ne suis ni un intello, ni un philosophe, ni un théoricien bidon »

PARTAGER (14)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. […] de 54 % dans l’hexagone, soit un des plus mauvais scores des pays de l’OCDE. En cause ? Le niveau de stress des Français, également plus élevé que dans d’autres pays. « Dès que le stress augmente, […]

Laisse ton commentaire