Les 5 galères d’un e-commerçant

Si les boutiques en ligne fleurissent depuis quelques années, être un bon e-commerçant n’est pourtant pas chose facile. Cyrille Ouaki, Fondateur et CEO du site LesTendances.fr, nous livre les galères auxquelles il est le plus souvent confronté.

 

Cyrille OuakiAujourd’hui, le mode de commerce le plus efficace est le e-commerce. Celui-ci permet de diminuer les prix et ainsi d’augmenter ses chances d’avoir des clients. Il connaît donc un succès grandissant, et le nombre de personnes à ouvrir leur boutique en ligne ne cesse de croître. Mais contrairement aux apparences, gérer ce type de plateforme n’est pas une tâche facile et dans l’exercice de cette activité, on peut vite faire face à des difficultés. En voici cinq, rencontrées par les e-commerçants au quotidien.

Publicité

Dire non aux fournisseurs insistants

Dans le monde du commerce, certains produits perdent de leur popularité au fil du temps et deviennent obsolètes. En conséquence, les clients n’en veulent pas et ces produits prennent racine dans les magasins. Malheureusement, certains fournisseurs insistent auprès de l’e-commerçant pour lui vendre ces produits obsolètes. Si un e-commerçant n’est pas au fait des dernières tendances, ou ne prend pas le temps de bien examiner la proposition, il peut acquérir des produits qu’il ne pourra pas vendre. En outre, même lorsque l’e-commerçant est conscient du caractère obsolète des produits, il est indispensable qu’il sache imposer un non définitif aux fournisseurs, car certains d’entre eux sont particulièrement insistants.

Gérer les clients qui appellent pour suivre leur commande

Lorsqu’ils font un achat sur internet, certains clients sont particulièrement inquiets en ce qui concerne l’acheminement de leur commande. Ils n’hésitent donc pas à appeler toutes les 20 minutes pour avoir plus d’informations sur l’avancement de la commande, et ce jusqu’à la réception du colis. Malheureusement, cela peut constituer un frein au développement de l’activité de l’e-commerçant.

Développer ses compétences dans plusieurs domaines

Pour bien gérer un site e-commerce et satisfaire ses clients, il faut avoir des connaissances dans de nombreux domaines, tels que le marketing digital, le service achat, la finance et la logistique. Celles-ci sont indispensables pour gérer les commandes, les paiements, la conversion de clients en prospects et la satisfaction client. Quand on ouvre un e-shop, il faut se former, ne serait-ce qu’en ligne ou en faisant tout simplement appel à un professionnel.

Accepter les journées de travail plus longues

L’avantage de vendre ou d’acheter sur Internet, c’est qu’il est possible de faire ces opérations de jour comme de nuit. Ainsi, vous pouvez enregistrer des ventes à 2 heures du matin aussi bien les jours ouvrables que le dimanche et les jours fériés. Mais si cela implique un chiffre d’affaires plus élevé, cela suppose aussi que vous devez travailler beaucoup plus. La distinction entre la semaine et le week-end se fait plus floue, et vos journées de travail sont également plus longues

Mettre régulièrement son site à jour

Pour assurer la pérennité de votre commerce, il est important de garantir la sécurité des données de vos clients et de leur proposer une bonne expérience sur votre plateforme. Vous devrez aussi les informer de leurs droits et des conditions d’utilisation de vos services. Toutes ces informations doivent être mises à jour régulièrement, même si cela peut s’avérer ardu.

Vous l’aurez compris, être un e-commerçant n’est pas une tâche facile et l’on se retrouve rapidement confronté à quelques galères… Et vous, quelles sont les vôtres ?

Cyrille Ouaki

À lire aussi :

Amazon : l’entreprise préférée des Américains va-t-elle rester au top ?
Arbia Smiti revend Carnet de Mode : « Je voulais retrouver ma liberté »

Publicité
PARTAGER (24)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. HESSELBARTH Xavier

    4 juillet 2018 21 h 54 min

    Nous avons fait le choix de passer par une plateforme de fidélisation ultra révolutionnaire, mettant en avant que son modèle économique reposant sur l’économie circulaire est plus abondant et plus productif d’intérêts pour tous, que l’économie réelle frustrée.
    http://www.focusurtavie.com est bien le Partenaire de nos ambitions, en s’occupant avant tout de l’Humain, passage obliger si nous voulons impacter le changement de notre environnement économique et social

Laisse ton commentaire