Le pouvoir du recrutement cognitif par Christopher des Fontaines

Le pouvoir du recrutement cognitif par Christopher des Fontaines

christopher-des-fontaines-fondateur-jollyclick

Christopher des Fontaines est le fondateur de Jollyclick, un réseau social destiné aux employés en quête de sens. À 26 ans, le startupper déplore l’importance accordée aux compétences. Au micro de Widoobiz, il explique les bienfaits d’un recrutement cognitif.

Et si le recrutement cognitif était la solution pour rendre les gens plus heureux ? C’est en tout cas la conviction de Christopher des Fontaines, le fondateur de Jollyclick. Ce réseau social, qui ambitionne de concurrencer LinkedIn, met en relation des personnes en fonction de leurs compétences et de leurs personnalités. Exit le bon vieux CV. La plateforme dépoussière l’ancien mode de recrutement et fait le pari de valoriser le savoir-être avant même le savoir-faire.

« On n’est pas loin de réussir à prouver une corrélation entre personnalité et motivation », raconte le jeune outsider, qui espère bien chambouler en profondeur les ressources humaines telles qu’on les connait. Et le CEO d’ajouter : « Comprendre la personnalité de chacun permet de mieux collaborer. Mais aussi de rendre les gens plus heureux, parce qu’ils font ce qu’ils aiment. »

Si la méthode n’en est qu’à ses balbutiements, il y a, toujours selon Christopher des Fontaines, « une base très pertinente, sur laquelle on peut commencer à construire. »

0 commentaires

Laisser un commentaire