Jukebox : la playlist de Jean Moreau, co-fondateur de Phenix

Jukebox : la playlist de Jean Moreau, co-fondateur de Phenix

@neilgodding / Unsplash

Claude Nougaro, NTM, Cecilia Bartoli… Jean Moreau nous dit tout des musiques qui ont rythmé les étapes importantes de sa vie. Rencontre avec le co-fondateur de Phenix, pionnier de l’économie circulaire sur le marché des surplus et invendus.

10 millions de tonnes de nourriture jetées tous les ans, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Soit 150 kg par habitant. Ce qui équivaut à l’émission de quelques 15,5 millions de tonnes de CO2. Des chiffres effrayants, qui poussent certains acteurs à prendre le sujet à bras-le-corps. À l’instar de Jean Moreau et Baptise Corval, co-fondateurs de Phenix.

Cette entreprise de la Tech for Good, née en 2014, s’attaque aux invendus en valorisant les déchets de la grande distribution et des acteurs industriels. « On essaie d’éviter l’enfouissement, la décharge, l’incinération, qui sont pour nous une aberration à la fois écologique, environnementale, sociale et économique » explique Jean Moreau au micro de Stéphane Vincent. Né à Toulouse en 1983, l’entrepreneur ambitionne de vider les poubelles et d’emmener ses clients vers le zéro déchet alimentaire, « un nouveau standard dans l’industrie », renchérit cet amoureux de Claude Nougaro.

Phenix, qui vient de souffler ses 5 bougies, peut se targuer d’avoir redistribué près de 120 000 repas par jour depuis sa création. Une belle réussite pour la jeune pousse, qui compte à sa tête au moins un accro au travail. « J’ai développé très tôt une addiction à la performance » raconte Jean Moreau. Ce passionné de musique classique a d’ailleurs fait ses armes dans la banque d’investissement Merrill Lynch, où il faisait des semaines de « 100, parfois 150 heures ». Un bon entraînement pour l’entrepreneuriat, « super intense et super exigent également. J’adore quand c’est prenant, que ça déménage ». Et puis Jean Moreau a besoin de mettre ses compétences « au service d’un impact positif ».

Au lancement de Phenix, l’équipe se compte sur les doigts d’une main, et travaille avec acharnement sur la phase d’amorçage. À cette époque, « tout le monde fait tout, le commercial, la paie… », sur le son latin et ensoleillé de Quantic, Cumbia Sobre el Mar, « une musique qui nous a suivi en boucle et qui est un peu devenu l’hymne de Phenix ».

L’ambition, désormais, c’est de « créer un champion français, à l’échelle européenne, de l’anti-gaspillage. C’est un chantier en friche, au début de sa révolution, il y a donc de la place pour créer une belle boîte ». Une boîte qui incarnerait un capitalisme 2.0, en combinant les méthodes traditionnelles avec la quête de sens. « On peut marcher sur une jambe impact et une jambe croissance, défend ce passionné de football. C’est ce que l’on essaie de prouver avec Phenix ».

La playlist de Jean Moreau

  • Toulouse – Claude Nougaro
  • Come As You Are – Nirvana
  • That’s My People – NTM
  • Cumbia Sobre el Mar – Quantic, Flowering Inferno
  • Paquito Chocolatero – Paquito Chocolatero
  • Sposa son disprezzata – Cecilia Bartoli
  • La Mano de Dios – Rodrigo

 

 

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire