Pas d’effet Brexit pour les start-up britanniques ?

Pas d’effet Brexit pour les start-up britanniques ?

Publié le 17 janvier 2020

Coups de théâtre, rebondissements en chaîne, traité, contre traité… le Brexit continue de faire planer un climat d’incertitudes sur l’économie britannique. Au petit jeu des projections et de la prédictive, on s’attendait à un ralentissement des investissements. On se trompait.

10 milliards de livres sterling pour les start-up 

Nouveau record d’investissements pour le secteur technologique britannique. Selon une étude réalisée conjointement par Dealroom et Technation ce sont donc plus de 10 milliards de livres injectés dans l’économie de l’innovation en 2019. Loin de marquer le pas, les start-up britanniques réalisent un véritable hold-up à l’investissement, devançant très largement leurs concurrents européens, France compris, dans la captation de capital risque.

Habitué ces derniers temps à commenter une actualité pour le moins complexe et troublée, le gouvernement anglais ne s’est pas privé de souligner ces bons résultats dans un exercice d’autosatisfaction : « Ces nouveaux chiffres brillants démontrent la force de l’industrie technologique britannique et la façon dont elle est un point idéal de notre économie. Nos entreprises technologiques ne font pas que gagner la confiance des investisseurs mondiaux, elles créent également de nouveaux emplois et de la richesse à travers le pays. Il est absolument vital que nous maintenions ce succès impressionnant et au gouvernement, nous travaillons sans relâche pour nous assurer que les conditions sont réunies. » Nicky Morgan, Secrétaire d’Etat au numérique.

8 nouvelles Licornes

Confirmation de ces bons résultats, 8 entreprises entrent dans le club très fermé des « licornes », Rapyd, CMR Surgical, Babylon Health, Sumup, Trainline, Acuris, Checkout.com et OVO Energy. Sans surprise Londres se pose en capitale économique du pays et héberge la grande majorité des sièges sociaux. Plus surprenant, six villes britanniques se classent parmi les 26 meilleures villes au monde pour avoir levé du capital-risque en 2019, à savoir Londres (4e), Cambridge (12e), Bristol, Oxford, Manchester et Édimbourg. Autre confirmation, fintech, intelligence artificielle et énergie propre se posent comme les nouveaux lieux de croissance privilégiés.

 

2020 s’annonce donc sous les meilleurs auspices, sauf nouveaux rebondissements à Westminster…

To be continued.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire