La nouvelle plaie d’Afrique
Criquets

Depuis quelques semaines, des milliards de criquets s’abattent sur les récoltes de la Corne d’Afrique. L’ONU alerte sur un risque de grave crise alimentaire.

Comme un air de fin du monde… Après les violents incendies qui ont ravagé l’Australie, c’est au tour de l’Afrique de pâtir du réchauffement climatique. De nombreux pays de l’est du continent font face à une invasion historique de plusieurs milliards de criquets. L’Ethiopie, la Somalie, le Kenya ou encore l’Ouganda ont ainsi vu d’épais nuages d’insectes se répandre sur l’ensemble de leurs champs et lieux de pâturages.

Un phénomène qui menace les futures récoltes déjà amenuisées la sécheresse et les inondations qui ont frappé la région. L’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) estime qu’un seul de ces essaims peut couvrir une surface de 2.400 km2 soit la taille du Luxembourg. Et chaque criquet aurait la capacité de manger l’équivalent de son poids, soit 400 000 tonnes de nourriture par jour. Autre fait inquiétant, l’insecte serait capable de parcourir jusqu’à 150 kilomètres par jour. Si aucune mesure n’est prise, le nombre de criquets pourrait être multiplié par 500 selon l’ONU.

Le centre de prévision et d’applications climatologiques alerte quant à lui sur les conséquences humanitaires et environnementales que cette invasion pourrait entraîner. Il prédit même « un problème de sécurité alimentaire de premier plan» si rien n’est fait.Le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock a également fait part lundi de son inquiétude « Il y a 13 millions de personnes dans ces pays concernés qui ont des difficultés d’accès à la nourriture. Dix millions de ces personnes résident dans des zones touchées par les criquets ». Une crise pourrait durer dans le temps : La FAO a lancé, fin janvier, un appel aux dons. Seuls 15,4 millions de dollars ont été récoltés sur les 76 millions demandés.

 

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire