#ToutesSolidaires : un dispositif pour venir en aide aux femmes confinées et victimes de violences

#ToutesSolidaires : un dispositif pour venir en aide aux femmes confinées et victimes de violences

Femmes victimes de violences en confinement

Interrogée sur Europe 1 dimanche 29 mars, la secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, faisait état d’une recrudescence des violences conjugales depuis le début du confinement. Une crainte déjà exprimée par les associations quelques jours plus tôt et confirmée par les chiffres des autorités. De fait, les forces de l’ordre observent une augmentation des signalements de violences dans le couple, de + 36% à Paris et de +32% en zone gendarmerie.

Dans ce contexte, Marlène Schiappa en lien avec le Ministre chargé de la Ville et du Logement, a demandé que les accueils des femmes victimes se poursuivent, dans le respect des mesures barrières. Par ailleurs, elle rappelle à tous les professionnels que l’éviction du conjoint violent doit être la règle. La Garde des Sceaux maintient quant à elle les services assurant le traitement des contentieux essentiels, notamment les affaires de violences conjugales.

Les réseaux et fédérations mobilisés

En réponse à cette urgence, la Fondation des Femmes, la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) et l’Union Régionale Solidarité Femmes d’Île-de-France (URSF IDF) se mobilisent. Leur priorité, assurer la mise en sécurité des femmes victimes de violences. Elles lancent donc le dispositif « #ToutesSolidaires ».Un dispositif qui pourra ensuite être déployé dans plusieurs villes de France.

  • La FNSF coordonnera le dispositif. En lien avec le 3919, et grâce à son réseau, elle orientera les femmes et leurs enfants victimes vers les structures locales dont celles de l’URSF-IDF.
  • L’URSF-IDF, forte de son réseau de 13 associations membres se chargera de l’évaluation de la situation, de la prise en charge sociale, psychologique et des premières démarches juridiques. Elle s’engage à les soutenir au-delà de la durée du dispositif pour une sortie durable des violences.
  • La Fondation des Femmes, quant à elle, apportera les moyens logistiques et financiers pour l’ouverture de places. Elle prévoit jusqu’à 320 hébergements en résidences universitaires sur tout le territoire. D’autres places en urgence pourront être débloquées en hôtellerie classique et financées par la Fondation en fonction des besoins.

Ces organisations en appellent aux citoyens, citoyennes et entreprises. Ils peuvent aider et se mobiliser grâce à un don en se connectant sur fondationdesfemmes.org et sur solidaritefemmes.org. Cet argent permettra de nouveaux moyens « pour ne laisser aucune femme sans réponse face au danger. »

La plateforme https://arretonslesviolences.gouv.fr/ reste bien sûr active durant le confinement. Elle est le canal à privilégier avec le 17 en cas de violences.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire