Transports : la voiture gagne des points à cause du Coronavirus

Transports : la voiture gagne des points à cause du Coronavirus

Prendre les transports en commun n’a jamais été aussi peu tentant par les temps qui courent. En 2020, le recours à la voiture remonte donc en flèche en France, même dans la région parisienne.

Auto, boulot, dodo… En 2020, la voiture remonte de façon importe dans les modes de transport choisis par les actifs pour se rendre au travail. Un préférence qui se fait  au détriment des transports dits « doux ». C’est ce que révèle une enquête menée par le loueur longue durée Alphabet.

Selon cette étude, 76 % des Français utilisent une voiture dans le cadre de leurs trajets professionnels ou domicile-travail. Ce sont 4 points de plus qu’en 2019, année qui avait enregistré une baisse de 4 points par rapport à 2018.

La faute au confinement

Les transports en commun sont bien sûr juste derrière, mais avec un pourcentage largement plus bas :  21%, soit 3 points de moins qu’en 2019 et 6 points de moins qu’en 2018. Alors comment expliquer cette remontée subite sur l’année 2020 ?

Il ne faut pas aller très loin pour expliquer ce revirement. Naturellement, le confinement et les mesures sanitaires drastiques liées à notre vie quotidienne ont quelque chose à voir là-dedans. Si le télétravail s’est démocratisé pour un petit nombre de salariés après le premier confinement (15 %), beaucoup ont aussi changé leur mode de transport pour privilégier la voiture personnelle.

Les Parisiens, de plus en plus séduits par la voiture.

« Depuis la fin du confinement, 12% des sondés ont modifié leur manière de se déplacer pour leurs trajets domicile-travail et leurs déplacements professionnels. Parmi eux, 42% font dorénavant usage d’un véhicule personnel ou de fonction. Un chiffre qui peut expliquer la hausse de 4 points enregistrée entre 2019 et 2020 », confirme le loueur.

Il y a bien sûr une nuance géographique à cette montée de la voiture. Logiquement, les sondés vivants dans une ville de moins de 100 000 habitants sont davantage utilisateurs de voitures (88,2%), tandis que ceux issus de grandes agglomérations utilisent plus que la moyenne d’autres modes de déplacement comme les deux-roues motorisés ou les vélos et trottinettes électriques. La région parisienne reste par exemple la reine des transports en commun. La voiture y fait néanmoins une remontée importante avec 7 points de plus qu’en 2019.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire