Journée Internationale du Sport Féminin : lumière sur les sportives

Journée Internationale du Sport Féminin : lumière sur les sportives

Journée internationale du sport féminin

Selon une enquête YouGov  pour l’Observatoire du Sport Business, 48% des Français ne connaissent aucun nom de sportive française en activité. Un chiffre qui, à quelques jours de la Journée Internationale du Sport Féminin, révèle le chemin qu’il reste à parcourir pour faire reconnaître le sport féminin à sa juste valeur.

La Journée Internationale du Sport Féminin a vu le jour le 24 janvier 2014 suite à un rapport du CSA constatant une sous-médiatisation du sport féminin. C’est donc en réponse à ce manque de visibilité des femmes dans le sport qu’a été créée la première JISP. Sept ans plus tard, des progrès ont été fait mais il reste encore du travail pour que le sport féminin atteigne le niveau de médiatisation du sport masculin. La preuve dans les résultats de l’enquête YouGov : « Les femmes dans le sport ».

Les femmes dans le sport : résultats de l’enquête

Si de nombreux Français citent spontanément Laure Manaudou (84%) ou Amélie Mauresmo (75%) comme sportives connues, ils sont 43% à ne connaître aucune sportive française en activité. Les femmes semblent donc souffrir d’un manque de notoriété. Rien d’étonnant au regard de l’étude YouGov qui révèle que 43% des interrogés ne regardent jamais les compétitions féminines à la télévision.

Pour autant, 57% des sondés disent s’intéresser au sport féminin, 9% déclarent même le regarder régulièrement. Parmi les compétitions féminines qui suscitent le plus d’intérêt, les matchs de l’équipe de France de football féminin sont en tête avec 54% des spectateurs. Vient ensuite la Fed Cup au tennis ( 32%) et les matchs de l’équipe de France de Handball féminin (28%).

Seulement une femme à la tête d’une fédération sportive olympique

Il existe 112 fédérations sportives en France, dont 36 fédérations olympiques. Sur ces 112 fédérations, 10 sont présidées par des femmes et seulement une fédération olympique. Isabelle Lamour présidait la Fédération Française d’Escrime depuis deux ans. Elle a cependant été détrônée fin 2020 par Bruno Gare. Nathalie Péchalat reste donc aujourd’hui la seule femme à la tête d’une fédération et la première présidente des sports de glace.

Pourtant, 85% des personnes interrogées dans l’enquête YouGov se disent favorables à ce que des femmes accèdent à la tête de fédérations. 82% se déclarent favorables à ce qu’une femme soit à la tête d’une ligue et 71% favorables à ce qu’une femme dirige une équipe masculine.

Une parité encore loin d’être atteinte donc alors que de nombreuses fédérations comptent une majorité de femmes parmi leurs licenciés. C’est notamment le cas de la gymnastique et de l’équitation et certains sports comme les courses hippiques, la voile ou l’escalade comptent de plus en plus de femmes. La Journée Internationale du Sport Féminin le 24 janvier prochain est l’occasion de mettre en lumière ces femmes qui réussissent à atteindre le plus haut niveau de la compétition. S’imposant aux côtés de leurs homologues masculins, elles démontrent leur persévérance à se faire une place dans le milieu du sport.

Equitation, voile, escalade : portraits de sportives au top

Dans les courses hippiques, les femmes affrontent directement les hommes sur les pistes et sont de plus en plus nombreuses dans les pelotons de courses. Depuis quelques années, elles évoluent progressivement vers le plus haut niveau de la compétition. C’est notamment le cas de Marie Velon qui à 21 ans est la première femme à figurer parmi les 10 meilleurs jockeys au classement général. A l’issue de la saison 2020, elle décroche sa première Cravache d’Or en tant que femme jockey et inscrit un nouveau record féminin avec plus de 80 victoires en 2020.

La participation de six femmes au Vendée Globe cette année marque un tournant : elles n’ont jamais été aussi nombreuses à prendre le départ de cet incroyable Tour du Monde à la voile. Parmi elles, Samantha Davies s’impose comme une figure emblématique de la course au large. En novembre dernier, elle s’élançait pour son 3e Vendée Globe à la barre d’Initiatives-Coeur et défiait les océans pour sauver des enfants grâce à son partenariat avec l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque qui opère des enfants atteints de graves malformations cardiaques venant de pays défavorisés.

Enfin, l’escalade est le 8e sport le plus pratiqué par les femmes avec une part de 39,9% de licenciés. L’escalade est un sport historiquement masculin associé avant tout à la force physique des pratiquants. Mais si la parité est encore peu présente, l’escalade se démocratise. En novembre, Julia Chanourdie est entrée dans l’histoire de la grimpe en devenant, à 24 ans, la troisième femme au monde à réaliser un 9b sur la falaise de Saint-Léger-du-Ventoux. En décembre 2019, elle obtient sa qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire