Prise de parole à distance : comment crever l’écran ?

Prise de parole à distance : comment crever l’écran ?

prise de parole distance convaincre

Culturellement habitués à se rendre au bureau et adeptes du « présentiel », les travailleurs français ont redécouvert en 2020 le télétravail. Cette nouvelle façon de faire impose une remise en question sur le fond comme sur la forme. Les commerciaux, les dirigeants, ou mêmes les candidats à l’embauche, habitués aux entretiens en face à face ou à des prises de parole en amphis s’interrogent : comment être percutant à travers un écran ? Quels sont les secrets d’une bonne prise de parole à distance ? Alors que nos relations professionnelles digitales tendent à se pérenniser, il est primordial de maîtriser les nouveaux codes de communication.

Le télétravail a en quelques mois imposé aux Français actifs d’appréhender différemment leurs interactions professionnelles : elles se font désormais au travers d’un écran d’ordinateur ou par téléphone. Dans ce contexte exceptionnel, il est plus que nécessaire pour tous de maîtriser les outils qui permettent de se faire entendre et comprendre à distance. Charlie Clarck, fondateur de Whistcom, cabinet en stratégie orale, révèle quelques clés pour réussir sa prise de parole en toute situation.

Les secrets d’une prise de parole percutante

Être convaincant c’est d’abord être entendu par son auditoire, être compris et être retenu. Or, lorsque quelqu’un prend la parole seulement 3% de ce qu’il dit est retenu par son interlocuteur. Charlie Clarck et ses équipes de Whistcom aident donc des dirigeants, mais aussi leurs collaborateurs, à maîtriser ces quelques 3% afin d’être plus percutant à l’oral. « Notre sujet, c’est d’accompagner les dirigeants et de les aider à recréer du naturel pour qu’ils soient embarquants et inspirants, explique Charlie Clarck. Il faut s’enlever de la tête qu’on peut être spontanément naturel. En fait, les meilleurs orateurs ont souvent appris des techniques qu’ils maîtrisent parfaitement. » Selon lui, un bon orateur est celui qui considère son public comme une star. « Au-delà du naturel, ce qui fait un bon orateur, c’est sa prise en compte du public. C’est tout simplement quelqu’un qui parle pour celui qui est en face. » constate-t-il. De cette logique empathique va découler bon nombre d’outils qui vont permettre au locuteur de montrer à celui qui l’écoute qu’il est une star.

Le parcours d’accompagnement de Whistcom se déroule dans leur centre d’entrainement où sont reproduites toutes les situations de prise de parole : un amphithéâtre, un plateau TV, une scène… (crédit photos : Sébastien d’Halloy)

C’est outils quels sont-ils ? Whistcom a créé une méthode SPORT, rassemblant cinq outils indispensables pour dégager du charisme. Le premier, le S, est le sourire. Les Pieds, le P, représentent le second outil : ils doivent être accrochés au sol afin de ne pas diluer l’attention du public et offrir une base stable à la gestuelle. Le O, c’est l’ouverture des mains pour les avancer vers le public. Le R correspond au regard qu’il faut orienter vers l’auditoire. Enfin le T pour Temporiser, c’est l’art d’intégrer des silences. Ces outils fonctionnent ensemble et sont interdépendants les uns des autres, comme une mécanique. Ce moteur n’a qu’un seul but, celui d’aller chercher le silence. « Sans silence, il n’y a pas de prise de parole. Bien communiquer, c’est d’abord apprendre à se taire. » résume Charlie Clarck. En effet, un discours en continue, sans aucune pause, aboutit à une accumulation d’informations que l’auditeur ne peut pas digérer, et donc retenir.

Télétravail : comment crever l’écran ?

Mais alors comment être percutant en visio-conférence, au travers d’un écran, assis dans un fauteuil ? Pas de panique. En visio aussi la méthode SPORT s’applique : sourire, accrocher ses pieds, faire des gestes qui vont vers la caméra, temporiser. Les silences restent évidemment très importants en visio-conférence, d’autant plus lorsque la connexion est mauvaise. « En visio, la star c’est toujours le public, déclare Charlie Clarck. Mais il y a un filtre entre lui et l’orateur : c’est la caméra. Dès lors, regarder son interlocuteur en visio, c’est ne pas le regarder, le regard doit être sur la caméra. »

Le fondateur de Whistcom nous donne alors quelques petits trucs et astuces pour être aussi à l’aise derrière un écran qu’en présentiel. L’un des gros problèmes du distanciel c’est que l’ordinateur est souvent posé sur la table et filme d’en dessous. En plus d’être assez disgracieux, ce plan par dessous donne l’effet de regarder son auditoire de haut. Aussi Charlie Clarck conseille de surélever son ordinateur afin d’avoir la caméra au niveau des yeux. Ensuite, pour se rappeler de regarder la caméra, il préconise de coller un post-it juste à côté. Troisième astuce, dessiner un smiley sur ce post-it pour ne pas oublier de sourire.

Une bonne prise de parole vecteur de bien-être au travail ?

Charlie Clarck constate que lorsqu’un dirigeant applique ces techniques dans ses prises de parole, cela contribue à une forme de bien-être général. En effet, un dirigeant qui s’exprime clairement, qui est sans ambiguïté, qui exprime une vision claire, va créer beaucoup de confort pour ses équipes. On s’aperçoit alors que bien communiquer est loin d’être une compétence superflue mais plutôt une pièce essentielle dans ce puzzle qu’est le bien-être au travail.

« Chez Whistcom, nous nous donnons comme mission de contribuer au bien-être de l’entreprise et de ses collaborateurs en apprenant à nos clients à mettre de l’empathie dans leur discours, ingrédient secret d’une communication orale percutante », résume Charlie Clarck.

Crédit photos : Sébastien d’Halloy

À lire aussi sur Widoobiz : Mad skills : symbole de l’entreprise de demain ou effet de mode ?

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

1 commentaire

Je suis en accord total, merci.

Par Moullan Corinne, le 13 février 2021

Laisser un commentaire