Présidentielle 2022 : Macron / Le Pen, le match est lancé

Présidentielle 2022 : Macron / Le Pen, le match est lancé

Le débat – plutôt cordial – entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin qui a eu lieu jeudi 11 février sur France 2 n’a rien d’anodin. Au contraire, il signe le début d’une campagne présidentielle pour 2022 dont la fin semble déjà toute écrite.

C’est un débat qui a sonné comme retentit la cloche au début d’un match de boxe. Jeudi 11 février, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, se sont affrontés lors un duel qui avait un avant-goût de campagne présidentielle.

En effet, alors que l’échéance de ce grand rendez-vous électoral se rapproche, la perspective d’un second tour proposant une affiche Le Pen / Macron est très probable. Selon un sondage Ifop – « Le Figaro », 67 % des Français jugent probable un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen en 2022, même si 70 % ne le souhaitent pas. Ce débat a donc donné le départ d’une campagne qui va s’avérer virulente entre le président sortant et la candidate malheureuse de 2017.

Un second tour plus serré qu’en 2017 ?

Vue l’issue complètement improbable de la campagne d’il y a 5 ans (qui aurait parié sur Emmanuel Macron au moment où ce dernier a annoncé sa candidature ?), difficile de faire des prédictions pour l’année prochaine. Certains ont quand même tenté de s’y aventurer. C’est le cas de l’institut de sondage Harris Interactive. Ce dernier a publié une étude dans Le Parisien selon laquelle Emmanuel Macron remporterait l’échéance de 2022 avec 52% des suffrage, face à une Marine Le Pen qui en récolterait logiquement 48%. Un bond incroyable pour la présidente du RN, qui gagne plus de 15 points par rapport à 2017 et ses 33,90% au second tour.

Des lignes politiques qui se rejoignent

Dans ce contexte, le débat entre Le Pen et Darmanin n’aura eu que des avantages pour les deux participants. Pour la présidente du RN, il s’agit de gagner en crédibilité après une prestation plus que douteuse au débat du second tour. Pour Gérald Darmanin, l’enjeu était de lisser son image très « droite dure ». Un duel qui aura finalement souligné la similarité de leurs deux lignes politiques souligne le site américain Bloomberg. En témoigne cette phrase assassine prononcée par Marine Le Pen sur sa vision de l’islam très identique à celle de son opposant : “J’aurais pu signer votre livre, monsieur ». Touché.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire