Après la pluie

Après la pluie

Publié le 29 mars 2021

Autant le dire d’emblée, la situation n’inspire pas un optimisme béat, c’est le moins que l’on puisse dire. La période est tendue, complexe, presque ingérable. Et, s’il est déjà acté que les semaines à venir vont être éprouvantes, violentes même, il faut se forcer à voir au delà. L’optimisme n’est pas la solution à tout, le pessimisme non plus.

Alors essayons, pour une fois, l’optimisme. Et forcement un mot arrive comme une évidence : vaccin. On peut regretter les couacs de la campagne de vaccination, sa lenteur à l’allumage, celle-ci est lancée et, sauf retournement de situation, elle aura d’ici l’été pris sa pleine mesure. L’été c’est loin, oui, mais l’été c’est proche. Encore deux mois, peut être trois. Il faut regarder ailleurs, au delà de nos frontières, sans jalousie mais avec envie. Les pays où la vaccination a été un succès réouvrent massivement, repartent de l’avant. Tout n’y est pas rose, bien entendu, mais ça repart.

Il faut aussi se rappeler que, même si l’action du gouvernement doit être discutée par principe, elle a néanmoins permis que de très nombreuses entreprises soient toujours sur la ligne de départ. Chacun aura sa chance dans cette reprise. Ce n’était pas acté, pas évident.

Il faut enfin se dire que, même si les chiffres des morts de la Covid sont élevés, le pire a été évité. Et par pire il faut se rappeler les chiffres et projections de décès évoqués il y a un an. 100 000 morts c’est énorme, mais ce n’est pas 500 000.

Il faut être solidement accroché pour parler d’espoirs et d’optimisme, surtout aujourd’hui, surtout quand l’horizon proche s’assombrit. Oui mais voilà, à priori après la pluie vient le beau temps. C’est un proverbe un peu usé, il vaut ce qu’il vaut, mais il est implacable.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire