4 leçons à retenir du retour de Benzema en Equipe de France

4 leçons à retenir du retour de Benzema en Equipe de France

Et si le retour de Karim Benzema en équipe de France était l’inspiration dont nous avions besoin pour reprendre confiance en nous et croire en notre destin (au bureau) ? Voici 4 leçons à tirer de ce come-back.

C’était loin d’être une rencontre historique. Le 8 octobre 2015, l’équipe de France de football affrontait l’Arménie lors d’un match amical à Nice. Les Bleus l’emportaient 4-0,  grâce à deux buts de Karim Benzema à la 77e et la 79e minute. Deux buts qui sonnaient le glas de la carrière de l’attaquant sous les couleurs françaises. Presque six ans après, le mardi 18 mai 2020, tout a changé.

La veille déjà, une rumeur bruissait : KB nueve pourrait faire son retour en équipe de France pour l’Euro 2021. Impossible, improbable, incroyable rumeur. Le lendemain, la nouvelle avait déjà gagné en légitimité, grâce notamment à un petit update sur la bio Twitter du principal intéressé qui a pensé à rajouter « @equipedefrance » à côté de son club « @realmadrid ».

À 20h20 sur TF1, c’est officiel, Didier Deschamps met fin à une mésentente que l’on pensait insolvable en rappelant Karim Benzema en équipe de France. Au-delà de l’aspect purement sportif de cette nouvelle – qui en a laissé plus d’un de marbre – que nous apprend ce retour ? Quelles leçons de vie peut-on tirer de ce rebondissement ? Réponse, en 4 actes.

1 Le travail paie

Si le parcours de Karim Benzema nous apprend quelque chose, c’est bien que le travail paye. Au Real Madrid depuis 2009, Karim Benzema s’est donné à fond pour compter dans ce club de légende. Quelques chiffres peuvent en attester. En 2017, il devient le meilleur buteur français de la Ligue des Champions. En 2018, il décroche sa 4e Ligue des Champions, un record pour un joueur français (avec Varane). Il est le 5e meilleur buteur de l’histoire du Real et tout simplement le meilleur passeur, devant Ronaldo. Pourtant, son arrivée au Real n’a pas été un long fleuve tranquille. Intégration, barrière de la langue, concurrence… Karim Benzema a fait preuve de persévérance. Un effort qui a payé, puisque le joueur vient d’être élu Meilleur joueur français à l’étranger. Une attitude qui peut inspirer tout ceux qui rejoignent une nouvelle entreprise dans ce contexte difficile : même si ce n’est pas facile, persévérez et travaillez !

2 Renouer le dialogue

En dix ans, entre 2010 et 2020, les embûches se sont enchaînées pour Karim Benzema. Refus de chanter La Marseillaise, préférence pour l’équipe nationale d’Algérie, affaire Zahia, affaire Valbuena… Qu’elles soient des malentendus, montées en épingles par la presse ou légitimes, ces affaires ont clairement assombri l’avenir en bleu de KB9. Avec Didier Deschamps, la tension en devient palpable. Pourtant fin avril 2021, les deux se rencontrent pour parler d’un éventuel futur en équipe de France. Une démarche courageuse, qui nous apprend que la communication reste une route qu’il ne faut jamais condamner.

3  Laisser le passé derrière

Difficile parfois d’aller de l’avant. Certaines histoires, certaines expériences, se lient à nous comme des boulets dont il est impossible de se défaire. Que ce soit pour Karim Benzema ou Didier Deschamps, enterrer la hache de guerre n’a pas dû être facile. L’orgueil et la fierté pourraient pousser à ne pas répondre favorablement à une main tendue. Heureusement pour l’équipe de France, ces deux-là ont su mettre leur rancoeur de côté pour aller de l’avant. Une leçon que l’on recommande à tous ceux qui préfèrent chérir leur opposition et leur haine (de leur manager) que de renouer le dialogue en laissant derrière tout ce qui les ralentit.

4 La roue tourne

Tiens, tiens… Se pourrait-il que le rappel de Karim Benzema coïncide avec un petit trou d’air dans le dynamisme de l’attaque tricolore ? Didier Deschamps a en effet bien trouvé son timing pour rappeler KB9. Comme le rappel l’Equipe, fin mars, le staff des Bleus s’est trouvé très inquiet des performances et de la situation des attaquants dans leurs clubs : Griezmann plutôt tranquille au FC Barcelone, Giroud que ne joue pas beaucoup à Chelsea, Martial blessé au genou… L’arrivée de Karim Benzema va être une vraie bouffée d’air frais, non seulement pour l’attaque, mais aussi pour toute l’équipe de France. La preuve que, les circonstances aidant, tout peu changer. Gardez confiance, continuez à travailler : la roue tourne.

0 commentaires

Laisser un commentaire