Kidpreneurs : ces enfants qui dirigent une entreprise

On n’a pas toujours besoin d’être majeur pour lancer sa propre entreprise. La preuve avec ces petits génies qui semblent avoir déjà tout compris du business. 

Il n’est jamais trop tôt pour se lancer. La preuve avec ces enfants qui ont déjà réussi à lancer leur propre entreprise. Oui, ils n’ont pas le droit de vote, mais ils peuvent déjà louer un appartement s’ils le souhaitent. À défaut de pouvoir les imiter, Widoobiz vous propose de vous en inspirer. Et puis, certains destins pourraient vous aider à franchir le pas.

Mikaila Ulmer, 11 ans – Me & the Bees Lemonade

Tout est parti d’une piqure d’abeille. Fascinée par l’utilité des abeilles, la jeune Mikaila souhaite créer un projet qui puisse les aider. Soutenue par ses parents et ses professeurs, elle décide alors de s’inscrire à un concours d’entrepreneurs à Austin dans le Texas.

Mais, les piqures, ça fait mal. Pour l’aider à dépasser sa peur, son arrière grand-mère lui envoie un livre publié en 1940 qui contient la recette de sa limonade préférée. Ce qui lui permet de produire Me & the Bees Lemonade, une limonade à base de graine de lin et adoucie en grande partie avec du miel des ruches de son quartier.

Une partie des ventes est reversée aux organisations qui luttent pour la survie des abeilles. « Soyez un entrepreneur social. Faites quelque chose pour résoudre des problèmes dans le monde. N’allez pas faire du business pour gagner beaucoup d’argent. Et ce pour une raison très simple : plus vous êtes passionné par ce que vous faites, plus vous aurez de plaisir à le faire », assure-t-elle. Un vrai concentré de sagesse cette fille.

Alina Morse, 10 ans – Zollipops

Tous les enfants aiment les friandises. Une passion qui les amène trop souvent voir le dentiste. « J’adore les bonbons, mais je sais que ce n’est pas bon pour mes dents. C’est la raison pour laquelle j’ai créé Zollipops. Avec cette question en tête : pourquoi ne ferions-nous pas un lollipop délicieux et bon pour ses dents ». Ce qu’elle arrive à faire en 2014 avec ses bonbons au sirop de maltitol, de betterave et de feuilles de Stevia.

Elle peut démarrer sa propre structure grâce aux 7500 dollars d’épargne de ses grands-parents ; très vite, elle va faire la promotion de ses produits dans les magasins de bonbons américains. Amazon l’invite même à faire sa publicité sur le site. Mieux, elle a été prise en exemple par les investisseurs du célèbre Reality Show, Shark Tank.

« Ce qui est le plus amusant dans le fait d’être Kidpreneur et de travailler pour Zollipops, c’est de pouvoir voyager et de rencontrer pleins de gens et de voir pleins de nouveaux endroits ». Elle conseille également aux autres de « toujours poser des questions. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, si vous travaillez, que vous essayez, et si vous croyez en vous. N’abandonnez jamais ».

Rappelons-le, cette fille a 10 ans. Impressionnant.

Isabella Rose Taylor – 15 ans

Elle a toujours aimé coudre. À 12 ans, cette Texane a déjà réalisé un nombre impressionnant de vêtements. D’autant qu’elle a réussi à très vite trouver un public sur Nosrdstrom, une chaîne de magasins de vêtements aux Etats-Unis.

Il faut dire, ses produits ne sont pas comme les autres. Elle arrive à croiser son amour de la peinture contemporaine et celui du design. Et les producteurs croient en elle. À 13 ans, elle est la plus jeune designer à dessiner une collection pour la chaîne de vêtements basée à Seattle. Ce qui lui a permis d’atteindre un nouveau palier : montrer sa collection lors de la New York Fashion Week.

Scolarisée à la maison, Isabella a toujours pu suivre ses passions. « Depuis mon plus jeune âge, mes parents m’ont toujours encouragée à suivre mes rêves », explique-t-elle au magazine Entrepreneur. « Ils m’ont dit aussi que je n’avais pas besoin d’attendre d’être plus vieille pour être mon propre patron et faire ce que j’aime ».

Une très belle ouverture d’esprit.

JR Wikkerink, 16 ans – Sreamin Brothers

Une belle histoire de famille. Quand leurs parents leurs annoncent qu’ils vont avoir deux nouveaux frères venant de Haïti, l’ainé se dit tout de suite qu’il doit faire quelque chose pour aider ce pays. Il décide alors de vendre les gâteaux glacés, sans allergen et sans gluten qu’il avait l’habitude de faire à son frère. Ah oui, JR n’a que 10 ans quand il prend cette décision.

Et ça marche super bien. À tel point que le jeune entrepreneur décide de ne plus se contenter du marché de la ferme de leur petite ville. L’entreprise s’appellera désormais Sreamin Brothers. Aujourd’hui, toute la famille travaille dans la production et la distribution de ses produits.

« Aujourd’hui, nous donnons 5% de nos profits aux organisations qui aident les enfants dans les pays pauvres ».

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz