Les disques cachés de l’opéra de Paris

De : Guillaume Tostivint
Chronique du 9 mars 2012 :

Enfouir 24 disques dans deux urnes scellées, c’est l’idée insolite de la Compagnie française du gramophone. Les urnes devaient être ouvertes cent ans plus tard, en 2007. Ce sera le cas en 2008.

Classiques, lyriques, les oeuvres musicales ont été publiées par EMI. Cette expérience sera d’ailleurs rééditée avec des oeuvres plus récente que nos descendants pourront découvrir dans un sciècle.

Guillaume Tostivint

Chroniqueur

Guillaume Tostivint, fondateur de Curiocité, vous propose des chroniques insolites sur des lieux, des objets et des personnages historiques.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz