4 moyens pour être davantage respecté au bureau

 

superman-charisme

Un responsable efficace est un responsable qui se fait respecter par ses équipes. C’est même à cela qu’on les reconnaît.

Plus qu’aucun autre, le dirigeant a besoin d’être respecté. Non pas pour satisfaire son égo, mais pour atteindre ses objectifs. Car, aujourd’hui, un patron ne peut plus se comporter comme un maître omnipotent, surtout s’il veut obtenir le meilleur de ses employés. L’époque est à la collaboration et, non plus, au management par la crainte.

A travers son ouvrage « Le réflexe soft skills » aux Éditions Dunod, co-écrit avec Julien Bouret et Fabrice Mauleon, Jérôme Hoarau donne ses solutions pour être davantage respecté au sein de son espace de travail.

Donner sa définition du respect

Au delà de la politesse de rigueur, le respect est un concept qui varie en fonction des sensibilités de chacun. Raison suffisante pour que l’entrepreneur donne sa propre définition du respect. Est-ce le travail en équipe, le respect de la parole donnée, l’implication dans la société ? Le dirigeant doit expliciter sa hiérarchie de valeurs.

Attention cependant à ne pas trop empiéter sur les sensibilités de chacun. « Il faut que le projet soit plus important que les égos », indique Jérôme Hoarau.

Être passionné pour être passionnant

Il est toujours plus facile de suivre un manager passionné par son métier et son entreprise. Il insuffle aux gens qui l’entourent une énergie incroyable. Une compétence que tout le monde a en soi, même si parfois il faut la travailler.

« Il faut s’entraîner à donner du sens à ce que l’on fait », explique l’auteur. Un sens qui va éclairer les objectifs des collaborateurs.

Poussez les autres à repousser leurs limites

« Parfois, certaines personnes ont besoin d’être bousculées pour atteindre un nouveau palier », assure-t-il. Une tâche que ne doit pas mettre de côté le dirigeant, sous prétexte que cela heurterait les sentiments des employés. Au final, les personnes respectent toujours les managers qui les rendent meilleur.

« Veillez tout de même à toujours rester bienveillant », prévient Hoarau. A force, certains peuvent avoir du mal le supporter.

Arrêter le monologue

Les français aiment parler, et les managers aussi. Parfois trop même. Certains préfèrent 100 fois s’écouter, plutôt que de s’atteler à la résolution des problèmes. Or, le temps où la connaissance est détenue par une seule personne est révolue. Aujourd’hui, un bon manager doit s’ouvrir aux idées des autres.

« Il faut voir aussi ce que les autres veulent », ajoute l’expert. C’est aussi cela, la vie d’entrepreneur.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Merci pour cette interview !
    J’insiste sur la bienveillance et l’empathie : ce sont les deux clefs aujourd’hui pour créer du respect.
    C’est en respectant les autres que les autres vous respecteront.

    Si vous avez des questions sur ce sujet, je suis disponible pour y répondre dans ces commentaires.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux