Alger hommage et à son patrimoine

REGARDS CROISÉS EXPO AU BASTION 23
Hommage à Alger et à son patrimoineLe bastion 23 accueille à partir de ce mardi et jusqu’au 16 novembre près d’une centaine de photos provenant de 18 photographes: huit étrangers et dix Algériens.
Voilà bientôt un an que 18 photographes d’ici et d’ailleurs, constitués en résidence algéro-européenne ont sillonné la capitale pour capter de leurs sensibilités ce qui pu les émouvoir et les toucher durant leur villégiature algéroise. Le thème retenu au départ était le patrimoine culturel et architectural mais au fur et à mesure de leur exploration et leur rencontre avec les gens leur optique va changer pour se focaliser pour la majorité d’entre eux sur les scènes de vie de tous les jours. Aussi, des 300 photos réalisées, un jury en a choisies au final 100, lesquelles seront exposées ce mardi au Bastion 23, un autre joyau architectural algérien. Pour rappel, cette expo n’a pu voir le jour sans l’aide de la délégation de l’Union européenne, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel avec le concours des services culturels des Etat membres de l’UE. Pour rappel, ils sont 18 photographes, dont 10 Algériens, issus de la photographie d´art, de photo-journalisme et des arts contemporains. Cette résidence avait regroupé différents photographes venus d’Allemagne, l’Autriche, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, et Pologne, ainsi que des photographes algériens. Le but était, a affirmé hier Madame laura Baeza, chef de la délégation de l’Union Européenne «de créer un espace d’échange entre les photographes sur le thème du patrimoine culturel architectural algérois». Nous voulons rapprocher l’Europe de l’Algérie. C’est ce que nous cherchons à faire à travers cette exposition (dans l’objectif): avoir des regards plus bienveillants les uns sur les autres, des regards plus compréhensifs et d’acceptation Mutuelle», a-t-elle soutenu. Aussi, nous apprend-on, pendant quatre jours ces photographes ont sillonné la ville en faisant connaissance avec ses habitants, son histoire, son architecture, ses us et coutumes, et ses traditions millénaires pour arriver à s’imprégner de son aura et son patrimoine au sens le plus large. Des étroites ruelles de la casbah au port de Tamentfoust, les appareils des photographes ont capté des lieux, des paysages et surtout des visages, des positions et des regards. «Pour les enfants du pays, il s’agissait avant tout de raconter leur ville et son patrimoine qui n’a rien à envier à celui des plus belles villes du monde avec sa merveilleuse baie» tandis que «pour les photographes européens il s’agissait de se saisir de cette ville dont ils connaissent peu de chose.» Aussi, au bout de quatre jours nos photographes-artistes, chacun avec son approche artistique et technique, sont revenus avec des photographies des plus saisissantes. Des images qui racontent le patrimoine algérois, mais pas uniquement car le ciel, la mer et les petites gens sont souvent présents et ne peuvent en être autrement dans une ville méditerranéenne bruyante à multiple facettes et contrastes. Au final, le jury a sélectionné entre 5 et 10 photos. Ce jury était composé de M. Mpkrane Zerda, professeur à l’école de beaux arts d’Alger, Azzedine Sefadj, représentant du Musée des arts modernes et contemporains (Mama), Amzeiane Ferhani, journaliste, Youcef Benmehidi représentant de l’AARC, et madame Ana Padilla, représentante de la délégation. Le jury a sélectionné ainsi une centaine de photos que la délégation a confié à M. Juan Angel De Corrall, photographe professionnel espagnol de renom qui a participé à la Résidence et qui pris la responsabilité du montage de l’exposition en prenant en considération les particularités du Palais des rais en matière d’éclairage et d’architecture. Le résultat sera cette variété de tableaux qui seront discernables à partir de ce mardi lors du vernissage de cette exposition. A ne pas manquer! Notons que 90 photos, soit 5 photos pour chaque photographe ont été retenues pour la réalisation d’un livre d’art qui sera publié à la fin de l’expo. Le prologue de l’expo est écrit par l’écrivain algérien Anouar Ben Malek. Cette expo se tiendra en 2012 dans la capitale européenne Bruxelles, probablement au siège de l’UE, à l’occasion du cinquantenaire de l’Indépendance de l’Algérie a indiqué madame Baeza qui fera remarquer que les relations en matière d’échange culturel entre l’Algérie et l’Europe sont très bonnes. L’Algérie n’est hélas pas une destination touristique majeur pour les Européens et ces photos permettront de donner une meilleure visibilité à Alger car certains de ces photographes faut-il le noter, sont revenus et sont restés ébahis par la richesse de l’Algérie et des Algériens», a constaté Madame Baeza. Evoquant le dialogue interculturel et le rôle des écrivains dans la promotion de la diversité, la chef de la délégation de l’Union européenne a estimé en évoquant le colloque qui avait réuni dans le courant de l’année un certain nombre d’écrivains euro-méditerranéens que l’Algérie possède une culture spécifique et qu’elle devrait être davantage diffusée a fortiori la littérature en langue arabe qui est moins traduite que d’autres et trouve un peu moins d’écho dans le monde, nonobstant aujourd’hui le phénomène de la traduction qui se répand de plus en plus. Mme Baeza a par ailleurs annoncé que la délégation de l’UE en Algérie organiserait l’année prochaine un concours de peinture destiné aux étudiants de l’Ecole nationale des Beaux-Arts d’Alger. Les oeuvres des lauréats feront l’objet d’une exposition prévue pour le 9 mai 2012, Journée de l’Europe.l’EXPRESSION
http://algerquartiermarine.blogspot.com/

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux