Creads : les dessous d’une success story à la française

Depuis 2016, Julien Mechin et Ronan Pelloux s’attaquent au marché du Design On-Demand. Leur nouvelle solution, Creads Partners, enregistre déjà 150 % de croissance annuelle. Marion Benezech, Responsable du développement de l’IME France, accueille Ronan Pelloux dans ce nouveau numéro de Focus Croissance.

Creads, c’est « une communauté de 50 000 designers freelance, qu’on va mettre à disposition des entreprises pour tous leurs besoins », explique son co-fondateur Ronan Pelloux. Première plateforme de création graphique en ligne, l’entreprise accompagnée par l’IME fête ses 10 ans cette année et continue de grandir !

Son succès, elle le doit à sa capacité à réinventer le marché de la création graphique. Plus qu’un simple annuaire de freelances, Creads fixe un prix pour tous les besoins créatifs et permet aux utilisateurs de déposer directement leur brief sur la plateforme. « On va ensuite identifier le meilleur designer de notre communauté par rapport à ce brief ». Ce qui la distingue d’une agence traditionnelle ? Sa capacité à délivrer des projets très rapidement. « Même en venant le soir à 21h, on peut déposer un brief et être livré le lendemain pour son projet », précise le fondateur. « Il n’y a plus aucune contrainte de temps ni d’espace ».

Une première levée de fonds… sans tour de table

À ses débuts, la start-up était complètement autofinancée. Le passage par l’incubateur de la mairie de Paris a alors été un bon moyen de « grossir sans dépenser trop d’argent », tout en bénéficiant d’un accompagnement. Puis, une première levée de fonds de 3M€ lui a permis d’accélérer sa croissance, déjà exponentielle. Fait notable : les deux fondateurs n’ont guère eu besoin de faire le tour des investisseurs pour trouver des financements : ces derniers sont venus à eux ! « Un fond d’investissement qui nous suivait a vu que Creads doublait de taille chaque année. Il est venu nous voir en nous disant ‘on aime bien ce que vous faites et on aimerait investir chez vous’. Ça nous a fait gagner beaucoup de temps ».

À cette période, la startup vient d’emménager dans ses propres locaux et compte doubler ses effectifs. « On devait structurer la société […] avec du middle management à mettre en place », se souvient Ronan Pelloux. Les fondateurs intègrent alors l’IME et se voient attribuer leur mentor, Valérie Papaud, fondatrice de Manag’Up. « Elle avait énormément d’expérience sur la mise en place du middle management, et répondait aussi aux interrogations qu’on pouvait avoir sur nos actionnaires, comment gérer un board, etc. »

« Creads boucle une seconde levée de 4M€ pour soutenir la croissance de Creads Partners »

En 2017, Creads boucle une seconde levée de 4M€ pour soutenir la croissance de Creads Partners – élue « innovation BtoB de l’année ». Cette nouvelle solution cible le marché du Design On-Demand… et rencontre un vif succès ! « Plutôt que d’aller chercher un ou deux produits directement sur notre plateforme, l’entreprise va pouvoir ouvrir un accès à tous ses collaborateurs, leur donner un budget et les laisser autonomes », explique Ronan Pelloux. Dans les mois à venir, la startup compte recruter une vingtaine de personnes supplémentaires, entièrement consacrées à ce service.

Pauline Capmas-Delarue

PARTAGER (45)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. […] Creads, c’est « une communauté de 50 000 designers freelance, qu’on va mettre à disposition des entreprises pour tous leurs besoins », explique son co-fondateur Ronan Pelloux. Première plateforme de création graphique participative, l’entreprise accompagnée par l’IME fête ses 10 ans cette année et continue de grandir ! Son succès, elle le doit à sa capacité à réinventer le marché de la création graphique. Plus qu’un simple annuaire de freelances, Creads fixe un prix pour tous les besoins créatifs et permet aux utilisateurs de déposer directement leur brief sur la plateforme. « On va ensuite identifier le meilleur designer de notre communauté par rapport à ce brief ». Ce qui la distingue d’une agence traditionnelle ? Sa capacité à délivrer des projets très rapidement. « Même en venant le soir à 21h, on peut déposer un brief et être livré le lendemain pour son projet », précise le fondateur. « Il n’y a plus aucune contrainte de temps ni d’espace ». Une première levée de fonds… sans tour de table À ses débuts, la start-up était complètement autofinancée. Le passage par l’incubateur de la mairie de Paris a alors été un bon moyen de « grossir sans dépenser trop d’argent », tout en bénéficiant d’un accompagnement. Puis, une première levée de fonds de 3M€ lui a permis d’accélérer sa croissance, déjà exponentielle. Fait notable : les deux fondateurs n’ont guère eu besoin de faire le tour des investisseurs pour trouver des financements : ces derniers sont venus à eux ! « Un fond d’investissement qui nous suivait a vu que Creads doublait de taille chaque année. Il est venu nous voir en nous disant ‘on aime bien ce que vous faites et on aimerait investir chez vous’. Ça nous a fait gagner beaucoup de temps ». À cette période, la startup vient d’emménager dans ses propres locaux et compte doubler ses… Lire la suite depuis la Source […]

Laisse ton commentaire