Animaux de compagnie : dommages collatéraux du coronavirus ?

Animaux de compagnie : dommages collatéraux du coronavirus ?

SPA

Dimanche dernier, la Société Protectrice des Animaux (SPA) annonçait la fermeture au public de ses refuges, dispensaires et Maisons. Une situation nécessaire face à l’ampleur de l’épidémie qui rappelle que nos amis à poils et à plumes subissent eux aussi les conséquences du coronavirus.

La Société Protectrice des Animaux l’affirme, les refuges des associations de protection animale, comme les fourrières publiques, sont presque saturés. La capacité d’accueil de nouveaux pensionnaires s’en trouve très largement réduite. Or, la fermeture au public des refuges, bien que inévitable, freine très nettement les adoptions.

La SPA en état d’alerte

Pour ne rien arranger, les fausses rumeurs d’une prétendue contamination par le biais des animaux font craindre à la SPA une vague d’abandons qu’elle serait incapable d’absorber. La ville de Caen constate déjà une recrudescence d’abandons d’animaux, des chiens pour la plupart.

La France compte à ce jour 30 millions d’animaux de compagnie. Selon l’association, un faible pourcentage d’abandons suffirait à faire basculer la situation. 300 000 à 400 000 animaux pourraient alors se retrouver à la rue. Soit 300 fois plus que ce que l’association peut absorber chaque mois. Les fourrières déjà surpeuplées se verraient contraintes, conformément à la loi française, de procéder à l’euthanasie de nombreux animaux.

Dès lors, la SPA en appelle à la responsabilité et à l’humanité des propriétaires. Elle leur demande de ne pas céder à la panique, de ne pas croire aux rumeurs. Pour ce faire, elle rappelle que l’OMS, ainsi que toutes les sources scientifiques affirment que le Covid-19 n’atteint pas les animaux de compagnie et qu’il n’existe aucune preuve de leur implication dans la propagation de l’épidémie.

Bientôt des mesures exceptionnelles d’adoption solidaire ?

En contact depuis le début de la semaine avec le ministère de l’Intérieur, la SPA demande une modification de la réglementation des déplacements autorisés afin de rendre possible l’adoption.

Les adoptants pourraient choisir leur compagnon à quatre pattes sur le site internet de la SPA. Ils seraient dès lors autorisés à se déplacer au refuge, individuellement et sur rendez-vous, pour récupérer leur animal. Tout en respectant les consignes sanitaires en place. Sans cette dérogation, l’association estime que la situation pour les animaux pourrait virer à la catastrophe.

La SPA communiquera dans les prochains jours les consignes relatives à ces mesures d’adoption solidaire. En attendant, elle assure que le bien-être de ses pensionnaires reste évidemment assuré par son personnel animalier qui continue de soigner et nourrir les animaux.

Concernant le respect du bien être animal

Cela va sans dire, nous traversons une période étrange et angoissante. Cependant, si nos habitudes se voient complètement chamboulées, cela n’autorise en rien la négligence et la maltraitance animale. En temps de coronavirus, comme en période de prospérité, le bien-être de nos animaux de compagnie doit être respecté. Ainsi, n’oublions pas que les règles de confinement mises en place par l’État autorisent de courtes sorties pour promener son chien. La Fédération Française d’Équitation, quant à elle, indique les exceptions permettant de garantir la surveillance, l’entretien et l’activité physique nécessaires au bien-être des poneys et chevaux.

Enfin, dans un communiqué publié mardi 17 mars, l’Ordre National des Vétérinaires annonce que la prise en charge d’animaux malades ou nécessitant des soins urgents reste assurée, sous réserve d’un appel téléphonique préalable à la venue en clinique. De quoi rassurer les propriétaires soucieux du bien-être de leurs animaux. Tout est prévu pour qu’ils ne manquent de rien au cours de ces prochaines semaines de confinement. Ils seront même ravis de bénéficier de la compagnie de leur humain à plein temps, profitez-en !

À lire aussi sur Widoobiz : Société Protectrice des Animaux (SPA), l’adoption solidaire enfin autorisée

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire