Le coronavirus donnera-t-il le clap de fin du cinéma ?

Le coronavirus donnera-t-il le clap de fin du cinéma ?

cinéma

À l’image de toutes les industries, celle du cinéma subit fortement la crise sanitaire et économique engendrée par le Covid-19…salles de projection fermées, tournages des films et séries annulés et le Festival de Cannes reporté. Les travailleurs du cinéma n’ont pourtant pas fini de répliquer.

  • Le Festival de Cannes reporté

Le report du Festival de Cannes a été annoncé la semaine dernière, une première pour le célèbre événement cinématographique. Mais s’il n’a jamais été reporté, le festival international du film a déjà été confronté à de nombreuses difficultés dans le passé. À commencer par sa première édition qui aurait dû avoir lieu le 1er septembre 1939 (oui oui, date de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne) et qui a donc bien évidemment été annulée. Il faudra finalement attendre 1946 pour voir naître le plus célèbre et le plus prestigieux festival de cinéma. Par la suite, difficultés financières, manifestations des professionnels du film et caprices de stars rythmeront les 72 éditions. Pour ce qui est de la 73ème, les inquiétudes portaient sur une version virtuelle de l’événement. Alors, finalement, le report de celui-ci apparaît comme une bonne nouvelle.

  • Des sorties en e-cinéma

Outre Atlantique, la chronologie des médias a déjà été bouleversée par Universal et Paramount. Pour faire face à la fermeture des salles de cinéma, les producteurs ont décidé de proposer leurs films à la demande sur Internet. En France, la loi d’urgence sur le Covid-19 offre cette possibilité aux films en salle le 14 mars mais également à ceux qui devaient faire leur sortie prochainement. Si cette mesure inquiétait les exploitants, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) confirme que le principe du « cas par cas » sera appliqué pour préserver l’équilibre de l’industrie sur le long terme et affirme que la législation stricte sur la chronologie du cinéma sera rétablie à la fin de la crise sanitaire. Par ailleurs, les producteurs et distributeurs de certains blockbusters comme le live action de Mulan, le nouveau James Bond – Mourir peut attendre – ou bien encore Fast & Furious 9 ont décidé de reporter les sorties. Ce qui devrait rassurer les salles de cinéma.

  • Hollywood et Netflix solidaires

Netflix a annoncé, aux États-Unis, la création d’un fond de soutien d’urgence de 100 millions de dollars pour venir en aide aux techniciens du cinéma qui se retrouvent au chômage. Le géant du streaming a également communiqué qu’il étudiait la possibilité de mettre en place des aides similaires en Europe, en Amérique Latine et en Asie. Côté plateaux et studios hollywoodiens, les équipes de séries médicales comme « The Good Doctor » ou « Grey’s Anatomy » ont fait don de leurs accessoires au personnel soignant confronté à la pénurie de matériel. Des syndicats costumiers vont encore plus loin en proposant de coudre et de distribuer des masques aux hôpitaux.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire