« De nombreuses petites entreprises font déjà de la RSE sans le savoir. » Jérôme Verdiell, CEO de ABCSR.

« De nombreuses petites entreprises font déjà de la RSE sans le savoir. » Jérôme Verdiell, CEO de ABCSR.

RSE pour les PME et TPE

Œuvrer à démocratiser la RSE au sein des PME et TPE, c’est dans ce courant que s’inscrit ABCSR. Son CEO, Jérôme Verdiell, nous explique la manière dont les petites et moyennes entreprises peuvent s’emparer du sujet pour gagner en compétitivité et même briller en temps de crise. Interview.

Pourquoi mesurer la RSE des entreprises ?

Jérôme Verdiell : Aujourd’hui, la RSE est essentiellement activée par les grandes entreprises et les sociétés côtés…. Mais elle est souvent oubliée par les TPE et les PME. Les dirigeants de ces dernières perçoivent souvent les actions RSE comme une contrainte et ceux qui souhaitent la mettre en place sont vite confrontés à un processus chronophage. Cette action est pourtant cruciale pour l’avenir de leur entreprise. Cela me rappelle les débuts d’internet il y a 20 ans. Certains se sont précipités sur la technologie et d’autres ont attendu. On assiste au même phénomène avec la RSE. Mais si une entreprise aujourd’hui, aussi petite soit-elle, ne prend pas ce virage, elle sera exclue de son marché. C’est une question de compétitivité et de transformation.

Quelles conséquences pour les TPE et PME qui n’entament pas ces chantiers RSE ?

J.V. : Elles vont commencer peu à peu à perdre leurs clients B2B qui ont eux même des contraintes RSE de plus en plus fortes. En effet, si leurs fournisseurs ne s’adaptent pas, les entreprises seront amenées à en choisir d’autres, plus en accord avec leur raison sociale. Elles risquent aussi de perdre leurs clients B2C. On le voit bien en ce moment, nous sommes de plus en plus conscients qu’il faut consommer plus responsable. Demain nous choisirons notre agence de voyage, notre artisan ou encore notre restaurant à l’aune de ces valeurs. C’est un enjeu de survie de l’économie et de son activité.

« Nous sommes de plus en plus conscients qu’il faut consommer plus responsable. »

Que va permettre la mise en place de ces actions RSE aux petites et moyennes entreprises ?

J.V. : En communiquant sur ces indicateurs avec toutes ses parties prenantes (fournisseurs, clients, banquiers, collectivités locales…), l’entreprise détient un argument de poids et va pouvoir ainsi se différencier de ses concurrents sur son marché. Cela concerne également les appels d’offres publics et privés qui demandent aux entreprises qui y participent un volet RSE. Si ces dernières ne font rien, elles vont se retrouver exclues du marché. C’est également un enjeu RH très fort. Aujourd’hui, de plus en plus de salariés ont vraiment besoin de se sentir en phase avec l’entreprise et ses valeurs. La RSE peut aider à communiquer en interne sur sa contribution sociétale ou encore son niveau d’émission carbone… Un atout pour recruter les meilleurs profils et se différencier par sa marque employeur. Nombreux sont ceux qui l’ignorent mais ce type d’actions constituent un excellent levier pour la recherche de subvention et de financement. C’est également un argument de poids à faire valoir auprès de votre banque pour l’obtention de prêts bonifiés.

Ce qui est dommage, c’est que de nombreuses petites entreprises font déjà de la RSE sans le savoir. Mais comme elles n’identifient pas leurs actions et ne les mesurent pas, elles ne peuvent pas communiquer dessus.

Concrètement, que faire pour pallier ce problème ?

J.V. : Il faut d’abord supprimer les biais qui font que la RSE est considérée comme une contrainte mais pour cela, il y a deux choses à faire. La première consiste à définir son indicatif RSE à partir de ses données financières. ABCSR propose d’ailleurs une solution qui permet de calculer la notation RSE d’une entreprise ce qui permet de définir des leviers d’actions concrets. Si nous mesurons, par exemple, la quantité de carbone émise par l’activité d’entreprise et que nous constatons qu’elle est très élevée, cette dernière va pouvoir mettre en place des actions simples et concrètes comme avoir recours à un jour de télétravail pour réduire les émissions de gazole, acheter plus localement ou encore partager la valeur créée à travers un intéressement. On pense souvent que la RSE correspond seulement à l’environnement, mais il ne s’agit pas que de cela

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire