Femmes du tourisme, plus que jamais en action

Femmes du tourisme, plus que jamais en action

Femmes de tourisme ccovid 19 entrepreneuriat féminin

Quelles soient cheffes d’entreprise ou cadres supérieures, toutes ont vécu une année 2020 tourmentée. En dépit des difficultés rencontrées, les professionnelles du secteur touristique sont unanimes, elles vont devoir faire face, ne pas renoncer, et plus que jamais s’épauler et agir.

En ces temps de crise économique et sanitaire, particulièrement violents pour le secteur du tourisme, l’association Femmes du Tourisme s’engage plus que jamais auprès de ses adhérentes. Concernée par les enjeux auxquels font face les métiers du voyage, elle s’est une nouvelle fois rapprochée de ses membres. Une enquête lancée en octobre 2020, interroge une centaine de femmes du tourisme et leur donne la parole sur l’impact moral et organisationnel de cette crise. On fait le point sur les résultats.

Femmes de tourisme : agiles face au Covid-19

Face à la crise, les professionnelles du tourisme se sont montrées particulièrement agiles. Les  répondantes déclarent presque toutes avoir mis en place des mesures spécifiques pendant la période du confinement. Certaines ont  même combiné plusieurs mesures, pour organiser le travail de leurs salariés et gérer leur entreprise. Plus de 30% d’entre elles déclarent avoir eu recours au chômage partiel et la même proportion au télétravail. Mettre en place ces mesures a donc contraint beaucoup de Femmes du Tourisme à repenser l’ensemble de l’organisation du travail de leurs salariés. Dans ce contexte, l’animation des équipes a été particulièrement difficile et ce tout particulièrement en ce qui concerne le cadre du travail à temps partiel.

La crise sanitaire et économique met à mal le secteur du tourisme, face à cela certaines professionnelles du secteur interrogées ont du faire des choix stratégiques. Ainsi, 20% des répondantes déclarent avoir diversifié leur prestation sur des activités hors voyage quand le même nombre disent n’avoir pas changé de stratégie. Cependant, plus de la moitié déclarent s’être positionnées sur d’autres segments du marché du voyage ou avoir abandonné certains segments de leur offre.

En temps de Covid, le client reste roi

Même en plein coeur de la crise, hors de question pour ces actrices du tourisme de négliger leur clientèle. Une combinaison de plusieurs mesures a ainsi été mise en place pour répondre à la demande des clients malgré la situation. Confinement oblige, l’assistance à la clientèle s’est faite principalement par téléphone, par mail, parfois avec l’aide d’outils de vidéo-conférence. Pour faire face aux demandes de la clientèle, le report des prestations, le remboursement total ou partiel des frais engagés, l’aide au rapatriement, ont été des mesures fréquemment adoptées par les répondantes.

Pour mettre en place ces mesures, elles ont rencontré peu de difficultés techniques mais, en revanche, les difficultés relationnelles avec la clientèle ont été plus nombreuses. L’acceptation des reports de voyage sans frais et l’annulation sans frais ont pu être négociées avec les fournisseurs mais les litiges pour le remboursement des acomptes prestataires ont fait partie des principales difficultés rencontrées au cours de cette période.

2020 : accélérateur de transformations

Selon la plupart des répondantes, la pandémie aurait eu un effet d’accélération de la transformation de leur entreprise. Ainsi, interrogées sur les « expériences » que cette période a amené, les réponses sont souvent positives. Il est cependant « trop tôt pour tirer un bilan de la période ».

L’association retient de ces réponses que 2020 a permis à bon nombre de femmes du tourisme de réfléchir différemment à l’organisation du travail. Elles ont entre autre découvert les avantages du télétravail et de la visioconférence. Certaines ont engagé une réflexion stratégique sur leur offre et sa possible diversification ou ont accéléré la prise en compte des enjeux environnementaux. Surtout, cette période a vu naître une plus grande solidarité entre tous les acteurs du voyage.

Femmes de tourisme : résistantes et résilientes

Le plus fort impact de la période sur le mode de vie des répondantes a été l’augmentation du stress liée à l’incertitude du quotidien. Les trois quarts des répondantes déclarent que ce stress est ce qui a le plus pesé sur leur vie personnelle. Près de la moitié d’entre elles ont connu une diminution de leur revenu et un cinquième disent avoir connu « le sentiment d’un grand isolement professionnel. »

Pourtant, Sophie Baillot, membre de l’association Femmes de tourisme, nous assure que ses adhérentes savent garder le sourire et restent mobilisées face à la crise. « Je m’aperçois que quelques soient les difficultés, à 68% elles se sont adaptées, elles sont hyper agiles, elles sont résistantes. Je crois que c’est en nous, on a une grande capacité d’endurance. Je ne sais pas si c’est une question d’orgueil, ou si c’est physiologique, mais on ne renonce pas » témoigne-t-elle. Pour illustrer cette force des femmes du secteur touristique, Sophie Baillot les qualifie de « Femme de faire ! ». Une jolie référence qui met en valeur leur combativité.

À lire aussi sur Widoobiz : Garder le cap malgré la tempête : portrait d’une entrepreneure optimiste, Sophie Baillot

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire