“La construction d’un éco-dôme est plus rapide, moins chère et moins polluante que celle d’un bâtiment moderne conventionnel”, Interview de Youness Ouazri, fondateur d’Ecodome

“La construction d’un éco-dôme est plus rapide, moins chère et moins polluante que celle d’un bâtiment moderne conventionnel”, Interview de Youness Ouazri, fondateur d’Ecodome

En partenariat avec le Sommet EMERGING Valley des 7 et 8 avril 2021, événement incontournable qui réunit chaque année de nombreuses startups, investisseurs, hubs technologiques et acteurs clés des écosystèmes innovants de la zone Euro-Med-Afrique, Widoobiz dresse le portrait de six entrepreneurs africains. Aujourd’hui, focus sur Youness Ouazri, entrepreneur du Social Inclusive Business Camp et fondateur d’ECODOME Maroc dont le concept consiste à bâtir des maisons circulaires à partir de matériaux locaux afin de booster le tourisme local tout en respectant l’environnement.

ECODOME Maroc : concevoir des maisons aux formes plus traditionnelles, plus durables et moins coûteuses afin de s’adapter à la crise et redynamiser le tourisme local

Le Maroc est l’un des pays du monde disposant d’une des plus grandes variétés de paysages naturels spectaculaires, avec un fort potentiel touristique. En revanche, le pays ne dispose pas toujours d’infrastructures adaptées pour valoriser ce potentiel et pérenniser le flux de touristes.

Partant de ce constat, Youness Ouazri décide d’agir en 2016. Il commence alors à imaginer le concept des éco-dômes. “Nous travaillons essentiellement auprès de structures touristiques qui souhaitent construire des gîtes et des écolodges adaptés aux zones rurales, mais aussi auprès de particuliers qui veulent acquérir une maison secondaire écologique, en utilisant des ressources locales pour leurs travaux, réalisés grâce à la technique du super-adobe.” explique Youness Ouazri, fondateur d’Ecodome Maroc.

“Une construction plus rapide, moins chère et moins polluante que celle d’un bâtiment moderne conventionnel”

 Youness Ouazri met alors à profit son expérience dans le BTP et utilise la technique architecturale de Nader Khalili consistant à empiler des sacs en polypropylène – traditionnellement utilisés pour le stockage du blé – que l’on remplit d’un mélange de terres locales, stabilisées ou non : “Grâce à cette technique du super-adobe, nous pouvons réduire significativement le temps de construction, entraînant une réduction du coût de la main d’œuvre”, explique Youness Ouazri.

Si la technique reste accessible, le choix des matériaux locaux (la pierre, le bois, la terre) possède quant à lui un double avantage budgétaire et environnemental. “En exploitant des matériaux locaux, nous simplifions également notre logistique, en limitant le coût financier et le coût environnemental du transport des matières premières, qui peuvent être très élevés lorsque nous travaillons dans des zones rurales isolées. La construction d’un éco-dôme est donc plus rapide, moins chère et moins polluante que celle d’un bâtiment moderne conventionnel.” nous confie Youness.

Construire des maisons en forme de dôme pour se rapprocher du patrimoine africain ancien 

Mais alors pourquoi construire spécifiquement des maisons en forme de dôme ? Youness Ouazri en est convaincu, cette forme géométrique dispose de nombreux avantages. “Premièrement, la forme en dôme est autoportante : pas besoin d’éléments structurels de forme tels que poteaux, poutres ou dalles pour stabiliser la structure car la forme géométrique est stable en elle-même.” explique le jeune entrepreneur marocain. Par ailleurs, selon Youness, ces constructions en hauteur et circulaires permettent une moindre consommation énergétique du bâtiment : “On élimine en particulier les coins et angles droits qui sont des points de déperdition thermique, la température ne s’échappe donc pas”, poursuit-il.

Derrière tout cela, il y a surtout une volonté de se rapprocher du patrimoine africain ancien, en particulier des architectures arabe et andalouse, qui utilisaient très souvent des formes arrondies (coupoles, arcades, voûtes nubiennes, etc…). En effet, outre les avantages écologiques et économiques, ECODOME Maroc met en valeur un patrimoine local et naturel : or de nombreux acteurs du tourisme rural souhaitent aujourd’hui disposer d’infrastructures en harmonie avec leur environnement, tout en étant plus proches de l’architecture traditionnelle marocaine. Deux objectifs que les éco-dômes remplissent pleinement.

Les éco-dômes, vecteurs de changements pour une industrie du tourisme bouleversée par la COVID-19

Avec la situation liée à la COVID-19, le tourisme connaît une crise sans précédent, qui pourrait pousser l’industrie à se réinventer. En témoigne Youness, qui cherche d’ores et déjà à s’implanter en milieu urbain : “Notre projet s’inscrit parfaitement dans la nécessaire réforme qui doit être réalisée par le secteur touristique pour faire face aux conséquences de la crise. Le tourisme rural propose par définition des hébergements en adéquation avec les nouvelles mesures de distanciation sociale car il est fait pour accueillir des groupes de petites tailles dans des structures de faibles dimensions”.

Avec près d’une vingtaine de constructions réalisées à travers tout le pays, grâce à l’action d’une quinzaine d’employés, les ambitions de Youness Ouazri ne s’arrêtent pas là : “Pour le moment, nous travaillons uniquement sur les zones rurales mais nous souhaitons nous développer en milieu urbain. Pour cela, nous menons un plaidoyer auprès des autorités afin de pouvoir réaliser nos éco-dômes en ville, ce qui nous ouvrirait des possibilités de développement très intéressantes.” 

SIBC 2020 : Accompagner les entrepreneurs ayant un impact sociétal fort en Afrique

A l’occasion de la quatrième édition du Social Inclusive Business Camp (SIBC) près de 800 candidatures d’entreprises issues de secteurs divers – e-santé, éducation, emploi, agriculture, agroalimentaire, énergie, industries culturelles & créatives – ont été étudiées. Parmi les postulants, 65 entreprises, dont ECODOME Maroc, ont été sélectionnées afin de composer la cohorte 2020.

Ce programme de coaching hybride conçu par l’Agence Française de Développement (AFD) sélectionne et accompagne des entrepreneurs sociaux vers plus de résilience et de responsabilité sociétale. Depuis sa première édition en 2017, le SIBC a accompagné près de 150 entrepreneurs ayant un impact sociétal fort en Afrique dans leur passage à l’échelle.

Afin de consolider leurs acquis en rencontrant l’écosystème local et plus largement celui de l’entrepreneuriat africain, un programme composé de 10 semaines de formation en e-learning, suivi d’un boot camp intensif à Marseille en amont du Sommet EMERGING Valley sont proposés aux entrepreneurs du SIBC. Enfin, Youness et les autres lauréats de la cohorte 2020 auront l’occasion de séduire partenaires et investisseurs potentiels lors d’un « speed pitching » organisé à l’occasion du Sommet EMERGING Valley.

De toute évidence, Youness Ouazri n’a pas fini de faire parler de lui. Il prépare actuellement une première levée de fonds visant à récolter 1,5 million de dirhams (150 000 euros), et participera au Sommet EMERGING Valley d’avril 2021.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire